Musée national des beaux-arts du Québec : De l’Orient au Québec

Expo_Inde_MNBAQCollaboration spéciale: Dominic Champagne

La semaine passée j’ai visité l’exposition sur les miniatures de l’Inde au Musée nationale des beaux arts. Les miniatures ce ne sont pas des sculptures miniatures comme je croyais non! Ce sont des petites peintures qu’on explore derrière de petits canevas à l’aide de loupes offertes gracieusement. Je ne connaissais rien à cet art vieux de plusieurs siècles et qui s’inspire de Shiva, du bouddhisme et de Krishna. Je me suis surpris à reconnaitre Shiva à un moment donné dans une petite peinture. J’ai peut-être été indien dans une vie antérieure? La plupart des peintures sont ornementées de plusieurs petits détails et d’autres de petites feuilles d’or. Les deux salles proposent une aire de repos, dont une avec des coussins et une immense lampe, agrémentée de musique indienne. J’en ai profité pour revoir l’hommage à Rosa Luxembourg. On redécouvre toujours des détails qui nous ont échappé lorsqu’on explore cette œuvre gigantesque. Dans la section de la prison, il y a quatre expositions de grands peintres québécois. La salle de Riopelle est celle qui m’a le plus impressionné avec des œuvres assez rares que j’avais vues au Musée d’art contemporain à Montréal et des canevas énormes. Les masques de Pellan me font penser un peu au clown dans Passe-partout. Ils me font peur. Son art est tellement chargé de couleurs et de motifs, Pellan est spectaculaire, c’est notre Picasso québécois. Pas de grandes surprises dans la salle de Lemieux, je m’attendais à plus de scènes d’hivers esseulées. J’avais l’impression d’être entre deux phases, mais je ne m’y connais pas assez pour dire si ce sont des peintures d’avant et d’après sa période faste. C’est l’impression que j’ai eue. Fernand Leduc est un paysagiste de lumière, j’ai bien aimé ses chromatiques. Il maîtrise les formes avec une exactitude désarmante. Je ne le connaissais pas.Avant de monter vers la section québécoise, on a aménagé, au pied de l’arbre de Vaillancourt, un petit café, le Fastoche, qui sert de halte entre les deux sections. Avec la troisième section bientôt terminée (et qui est très impressionnante sur Grande Allée, on se demande comment ça tient?) le café risque d’obtenir beaucoup de succès, car il semble y avoir des produits frais comme de la crème glacée et des viennoiseries de toutes sortes.Il y a une petite salle de gymnastique pour les enfants en bas âges près de l’accueil. Les jeux y sont bien faits et pas trop haut. Je n’aurais pas peur d’y envoyer mon bébé. Elle me fait penser un peu au petit village du Musée de la civilisation, mais est conçue pour l’exercice. C’est bien pensé, une salle où les enfants peuvent lâcher leur fou et perdre leur énergie (légendaire) avant la sieste.C’est une belle période pour aller se promener au Musée bien au chaud. On passe de l’Orient et on revient au Québec. Les mercredis de 17 h à 21 h c’est moitié prix, le lundi c’est fermé. L’exposition sur les miniatures du sud de l’Asie prend fin le 18 janvier alors il faut faire vite. Sinon, nos géants québécois vous attendent en tout temps.