Sylvie Grondin, exploratrice de la peinture abstraite

Sylvie_Grondin

Sylvie Grondin est une adepte du quartier Saint-Sacrement. Elle y vit depuis sa naissance et pour rien au monde elle n’en partirait. Artiste-peintre, Sylvie Grondin expose jusqu’au 29 juillet au salon Flash coiffure situé sur l’avenue Cartier.

Sylvie Grondin n’aime pas s’imposer des règles, ses peintures et son style évoluent avec ses émotions et ses envies. Abstraites, ses oeuvres sont suggestives et chaque personne qui les observe peut en faire une lecture très personnelle.Sa démarche est une grande exploration et l’artiste n’hésite pas à prendre le temps pour des recherches qui vont l’amener à expérimenter des techniques mixtes et à intégrer des matériaux.« Je ne me mets pas de limite, pour moi un tableau est vraiment fini lorsque je me dis que j’ai utilisé les matériaux comme je le souhaitais et que tout s’intègre parfaitement et en harmonie », explique Sylvie Grondin.Dans la plupart de ses tableaux, on retrouve souvent une ligne d’horizon. Selon l’artiste cette ligne nous fait voyager. Ses peintures s’orientent aussi dans l’utilisation privilégiée des glacis. Sylvie Grondin aime l’effet de profondeur et de transparence qu’ils procurent aux couleurs.Engagée dans le milieu des arts depuis de nombreuses années, l’artiste de Saint-Sacrement est impliquée chez Engrame, un centre de production en estampe et de diffusion en art actuel. L’artiste québécoise a aussi remporté plusieurs prix, dont la médaille de bronze en 2011, au Festival international des cultures francophones de Marennes en France.

Le quartier Saint-Sacrement, quartier idéal pour y élever une famille

Sylvie Grondin adore le quartier où elle a grandi puis élevé sa famille. Selon la résidente Saint-Sacrement offre tout ce dont une famille a besoin, des commerces, le parc Saint-Sacrement où de plus en plus de familles viennent s’y prélasser et apportent leur BBQ et des écoles qui vont de la maternelle au Cégep, comme le Collège Stanislas et le Cégep Garneau.« C’est un quartier tranquille et en même temps on est proche de tout », affirme l’artiste.Parmi ses coups de coeur, la bibliothèque des jésuites, la boulangerie Boule Miche et le restaurant La Girolle. Selon elle, la seule chose qui manque au quartier Saint-Sacrement, c’est une belle et grande épicerie. Et lorsqu’elle vient dans le quartier Montcalm, Sylvie Grondin aime aller au Café Krieghoff et aux Halles Cartier.