Un stationnement pour piétons dans Montcalm ?

Ce type de mobilier urbain, nommé “parklet”, transforme un stationnement pour voiture en un espace public, ce qui améliore un quartier en ajoutant de la beauté et de la fantaisie! En plus de contribuer à l’esprit de communauté et à un « nouvel attrait de destination » du secteur, un stationnement pour piétons dans le quartier Montcalm démontrerait l’engagement de la Ville et des acteurs du secteur à encourager la marche et le vélo comme moyen de transport.

Pourquoi un tel projet ?

Un “parklet” développe le potentiel du domaine public à l’échelle humaine tout en ajoutant de l’espace piéton nécessaire à nos corridors commerciaux. En créant ce type d’espace dans notre quartier, nous participerons à un mouvement international qui célèbre l’initiative locale, le renforcement de la communauté, et le transport durable de notre ville. Cette initiative serait également l’occasion d’offrir une place plus informelle à tous les groupes d’âge du quartier, car le “stationnement pour piétons” ne serait pas directement associé à un commerçant, tel qu’il s’opère l’été avec les terrasses sur l’Avenue Cartier. Au final, autant les résidents du quartier que les visiteurs apprécieront l’installation. Ce type d’investissement a l’avantage d’être utilisé pour une période prolongée, par divers utilisateurs et peut facilement se joindre à des activités à caractère événementiel.

Comment y arriver ?

Une collaboration de plusieurs partenaires clés de Montcalm est essentielle à la réalisation d’un projet innovateur et rassembleur pour les gens du quartier. L’expérience de Limoilou dans la rue à l’été 2014 le démontre bien. Les retombées d’un tel projet sont directes sur la communauté, autant pour sa contribution à la vie du quartier, que pour l’apport de nouveaux clients pour les commerces.Un projet comme ce dernier a été une réussite dans la vie de quartier . Des investissements ou commandites sont nécessaires par les partenaires afin de créer un nouvel endroit de rencontre dans le quartier. Il faut compter entre 15 000 et 30 000$, selon la taille et le choix des matériaux, en plus d’une entente avec des commerçants et la Ville pour retirer deux places de stationnement.

À quel endroit ?

En considérant la présence de nombreuses terrasses sur la portion sud de l’Avenue Cartier pendant la période estivale et d’un nombre limité de cases de stationnement pour les commerçants, il serait préférable d’éviter cette artère pour l’implantation de ce type de mobilier. Une intersection entre Cartier et une rue perpendiculaire, qui offre un caractère différent par ses commerces, serait un emplacement idéal ! En plus d’appuyer le développement commercial sur cette autre artère, ce type d’espace encouragera les visiteurs de l’Avenue Cartier à aller aussi dans les rues avoisinantes ce qui favorisera le développement du quartier. Un projet complet pourrait implanter de deux à quatre “stationnements pour piétons” localisés à des endroits complémentaires créant un réseau de micro-espaces publics. La réflexion apportée à l’été 2013 par la firme Hatem+D architecture dans le cadre du Concours en design urbain pour le pôle muséal du quartier Montcalm organisé par la Ville de Québec combinait diffusion de l’art et vie de quartier à l’intérieur de volumes métalliques blancs.Fini les rêveries et commençons par un ! Pourquoi ça ne serait pas au tour du quartier Montcalm d’accueillir ce type de mobilier dans l’une de ses rues ?Pour plus de détails sur le concours de design urbain de la Ville de Québec en 2013 :http://www.ville.quebec.qc.ca/culture_patrimoine/concours/pole_museal/index.aspx