Voyage à travers le temps avec Méphisto Méliès

mephisto_melies1

On passe une très belle soirée en compagnie de la marionnette de Méphisto Méliès avec qui on parcourt la vie de Georges Méliès l’inventeur des effets spéciaux et du cinéma fantastique.L’histoire débute au début du XXe siècle dans l’ancien théâtre forain de Nikolaï Kobelkoff où sa fille Elena découvre de vieilles boites et un vieux kinétographe, celui de Georges Méliès. Cette découverte la plonge dans les souvenirs et la relation d’affaires entre son père et Georges Méliès qu’Elena admirait quand elle était petite.En activant le kinétographe, un petit diable apparait, il s’agit de Méphisto Méliès, le principal personnage de Méliès dans ses films. Ensemble ils vont aller à la recherche des films de Georges Méliès dont il ne reste que des échantillons.Pierre Robitaille et Hélène Ducharme, les deux co-metteurs en scène, mêlent avec un doigté exceptionnel, marionnettes, jeu de scène des comédiens, ombres chinoises et vidéos qui nous amènent dans l’univers de Georges Méliès.  Patrick Ouellet et Mathilde Addy-Laird, les interprètes de Georges Méliès et Elena Kobelkoff nous font partager la vie au début du XXe siècle, époque de nombreuses inventions et du théâtre forain avec ses freak shows comme Kobelkoff qui était un homme-tronc, mais pas moins un homme d’affaires avisé ou encore les soeurs siamoises.Le thème de la copie des films contre lequel Georges Méliès s’est battu toute sa vie est abordé à différent moment de la pièce. Comme quoi les années passent, mais la bataille des créateurs pour protéger leurs oeuvres n’a pas changé.La fin de la pièce s’étire un peu, mais on n’en voudra pas aux créateurs qui nous font vivre tout de même de grands moments d’émerveillement.À noter que la vie de George Méliès a inspiré l’auteur américain pour enfants Brian Selznick, qui a publié en 2008 L’invention de Hugo Cabret, dont l’action se déroule à Paris, vers la fin des années 1920. À cette époque, Méliès, reclus, tenait une boutique de jouets et de sucreries dans la gare Montparnasse. Le roman de Selznick a par la suite été adapté au cinéma par Martin Scorsese sous le titre Hugo.Méphisto Méliès est à l’affiche au Périscope jusqu’au 31 janvier.