Des stationnements oui, mais…

college_stanislas

Le conseil de quartier de Saint-Sacrement a répondu positivement à l’ajout et au réaménagement des stationnements du complexe Bellevue au 1605 chemin Sainte-Foy, mais avec l’obligation de prévoir un aménagement sécuritaire pour les piétons, cyclistes et usagers des différents bâtiments du complexe. Le complexe Bellevue accueille entre autres le Collège Stanislas, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), l’école Montessori de la colline et trois immeubles à condos. Il est attendu aussi un aménagement paysager adéquat et l’ajout de trottoirs et des espaces de stationnement pour les vélos.

Dans un contexte d’un plan de mobilité durable et d’utilisation des transports en commun, le conseil de quartier de Saint-Sacrement n’était pas très à l’aise à l’ajout de stationnement qui favorise l’utilisation de la voiture plutôt que le transport actif ou collectif. Cependant, les membres du conseil ont entendu les doléances des différents usagers qui ont tous dit que l’aménagement actuel et le manque de place provoquaient l’anarchie dans les stationnements.

« C’est un os majeur. Les gens se chicanent pour avoir un stationnement et avec quelques stationnements supplémentaires, ça va régler quelques chicanes », a expliqué Philippe Trudel de l’UQTR pendant la consultation publique.

Actuellement, la réglementation est de 254 cases et le complexe compte 260 cases de stationnement extérieures. Le requérant demande une autorisation pour avoir 323 cases, soit 69 stationnements de plus que le règlement prévu. Selon le plan fourni par l’architecte du projet a prévu la suppression des stationnements sur l’allée centrale qui mène du chemin Sainte-Foy au Collège Stanislas. À la place, il y aura un sentier pavé pour les piétons. À l’inverse des stationnements seront ajoutés sur le côté ouest du Collège Stanislas. Le reste des stationnements ajoutés sera réparti avec le réaménagement des cases déjà existantes.

L’avenue de Vimy problématique

Pendant la consultation publique, les gens présents dans la salle pour la plupart résidents des nouveaux condos sur l’avenue de Vimy ou sur la rue Gérard Morisset se sont plaints du va-et-vient des voitures, du manque de sécurité pour les cyclistes et les piétons et de l’utilisation de l’avenue de Vimy et de la rue Gérard Morisset pour se stationner.

Du printemps jusqu’à l’automne, l’avenue de Vimy est très fréquentée par les cyclistes qui utilisent la piste cyclable. À cela, il faut ajouter les piétons et les automobilistes. Selon les résidents, cette piste cyclable est d’une totale incohérence avec la sécurité. Selon eux les voitures ne devraient pas avoir le droit de se stationner sur l’avenue de Vimy et la piste cyclable devrait être aménagée différemment.

Mais pour interdire le stationnement sur l’avenue de Vimy, il faudrait aussi selon les résidents que le promoteur immobilier tienne ses promesses pour du stationnement pour les visiteurs. L’un des résidents a par ailleurs révélé qu’il y a de nombreux stationnements souterrains réservés aux résidents qui sont libres parce qu’ils sont trop chers.

La course au stationnement aura-t-elle une fin un jour ? C’est ce que se demandent les résidents qui craignent d’ici deux ans une nouvelle consultation publique pour de nouvelles cases de stationnements. Des projets immobiliers pourraient voir aussi le jour dans le secteur. À l’heure où plusieurs villes dans le monde ont fait le choix de prendre un virage vert à la place de la voiture et où le conseil de quartier de Saint-Sacrement souhaite la mise en place d’un plan de mobilité durable pour le quartier, il faudrait que les citoyens de la banlieue de Québec puissent venir dans les quartiers centraux sans leur voiture.

Lire aussi : Une circulation dense qui nuit à l’utilisation du transport actif et collectif