Nouveauté : Des cuisiniers du cheveu sur l’avenue Cartier

Brigitte Labrecque, Noémie et Vincent Bonhomme
Brigitte Labrecque, Noémie et Vincent Bonhomme

Il y a du nouveau sur l’avenue Cartier. Jardin d’art et de coiffure a ouvert ses portes mardi avec un concept unique dans l’ancien local de Sensas. Un salon de coiffure 100 % végétale pour les colorations affilié aux « Cuisiniers du cheveu ».

Lorsqu’on pénètre dans le salon, la première chose qui saute aux yeux est qu’on n’a pas vraiment l’impression d’être dans un salon de coiffure, mais plutôt dans un jardin. Le décor est épuré, naturel et vert avec de nombreuses plantes. Les fauteuils sont en osier et les comptoirs en bois de grange non traité. Le salon possède également une salle de relaxation avec des chaises longues qui permet de se détendre pendant le temps de pause de la coloration.salle de relaxation de Jardin d'art et de coiffurLe propriétaire de Jardin d’art et de coiffure, Vincent Bonhomme est un précurseur dans la coiffure naturelle et végétale dont le salon est le deuxième au Québec après celui de Montréal ouvert en 2008 et devenu 100 % végétale en 2014. Vincent Bonhomme a d’ailleurs mis un peu de temps avant de trouver les produits pour la coloration qui respectent à 100 % la norme du concept végétale sans aucun ajout de produits chimiques. Il s’est tourné vers une entreprise de son pays d’origine, Marcapar, située à Lyon.« Quand j’ai décidé de quitté le synthétique pour aller vers le naturel, je ne trouvais pas ce que je recherchais, des produits 100 % naturel avec aucun ajout de produits de synthèse. Lorsque j’ai découvert Marcapar, je me suis dit enfin une marque qui ne triche pas », a expliqué le coiffeur.

Les cuisiniers du cheveu

Contrairement a une coloration synthétique qui s’imprègne dans le cuir chevelu, les colorations 100 % végétales de Marcapar se déposent à la surface du cheveu et vont s’estomper au fil des semaines et le cheveu retrouve sa couleur d’origine sans avoir changé la pigmentation du cuir chevelu.« Les colorations chimiques détruisent la pigmentation naturelle du cheveu alors que les colorations végétales agissent comme un aimant », explique Vincent Bonhomme.Son concepteur, Christian Roche, un coloriste, a eu l’idée de faire des mélanges avec des ingrédients que l’on trouve dans sa cuisine comme le curcuma, le thym ou le romarin. Les colorations sont préparées sans une goutte d’oxygénée. Dans chaque coloration, on retrouve la garance, le brou de noix et l’indigo combinés à d’innombrables autres plantes pour une gamme de teintes du blond doré au châtain.

100 % naturel vraiment ?

Dans les années 80 et 90, le henné était à la mode pour réaliser les colorations. Présenté comme naturel ce produit a eu beaucoup de succès. Mais peu à peu, on s’est aperçu que le henné n’était pas si naturel que ça puisque des ingrédients chimiques étaient ajoutés aux colorations.« Il existe tellement de labels plus ou moins véridiques qu’il est difficile pour les consommateurs de s’y retrouver. Les grands groupes de cosmétiques utilisent aussi fortement le marketing pour vendre leurs produits qui sont certes sans ammoniacs et sans paraben, mais avec encore des ingrédients toxiques pour l’environnement et la santé », souligne Vincent Bonhomme.jardin d'art et de coiffureSelon monsieur Bonhomme, s’il existe peu de salons de coiffure qui n’utilisent pas de produits chimiques, c’est parce que les gens ont encore des préjugés sur les produits naturels. Cependant cela ne coute pas vraiment plus cher et les résultats sont très bons et meilleurs pour la santé. Elles vont déposer une jolie couleur et apporter vitalité et brillance aux cheveux qu’ils soient bruns, châtains ou blonds. La seule chose qui n’est pas possible  c’est de passer d’une couleur brune naturelle à un blond. En effet, le végétale n’éclaircit pas le cheveu car il n’y a pas d’oxydant dans les colorations végétales. C’est pourquoi Vincent Bonhomme est sûr que dans un avenir rapproché de plus en plus de salons de coiffure vont embarquer vers le zéro chimique de synthèse.« Les gens sont beaucoup plus conscients aujourd’hui des problèmes d’environnement. Ils veulent aussi savoir avec quoi sont fabriqués les produits qu’on leur vend. Ils ne sont pas dupes non plus la dangerosité de certains produits malgré la belle enveloppe écologique créée par le marketing »À noter que les produits de coloration Marcapar sont 100 % végétale, mais les produits coiffants ont des ingrédients chimiques qui sont sur la liste INCI non nocive pour la santé. Les produits à base végétale ne permettent pas non plus les mèches blondes. Le salon utilise donc les produits de la marque Natulique certifiée ECOCERT.

Avenue Cartier et galerie d’art

Lorsque Vincent Bonhomme a décidé d’ouvrir une seconde succursale de Jardin d’art et de coiffure, il savait que cela serait sur l’avenue Cartier à Québec. Pourquoi ? Parce que son salon accueille aussi une galerie d’art et pour monsieur Bonhomme, le quartier des arts correspond en tout point à ce qu’il recherchait.« Il y a une grande diversité des services et des commerces. Je connaissais l’avenue Cartier de réputation et quand je suis venue visiter le local, mon choix s’est rapidement confirmé. Les gens se rencontrent sur l’avenue Cartier et cela rejoint aussi le concept de Jardin d’art et de coiffure qui est aussi un lieu de rencontre », affirme l’amateur d’art et de musique.L’exposition actuelle est consacrée aux tableaux de l’artiste peintre, Céline Bonneville.En savoir plus sur les produits MarcaparEn savoir plus sur les ingrédients dans les produits de coiffure : Nomenclature internationale INCI