Poésie et peinture à l’honneur au Collège Stanislas

Le mois de la poésie a été couronné mercredi après-midi par une présentation poétique au Collège Stanislas par des élèves du primaire et du secondaire en présence de cinq poètes québécois.

Qui a dit que la poésie était passée de mode à l’air du numérique et des jeux vidéos. Bien au contraire, elle est plus vivante que jamais selon les poètes présents au Collège Stanislas, Jacques Ouellet, François Vigneault, Normand Génois, François Desfossés et Dominic Deschênes.

« Nous voyons de plus en plus de jeunes de 17-18 ans dans les soirées de poésie. C’est quelque chose d’extraordinaire de voir ces jeunes s’exprimer à travers des poèmes », affirme Normand Génois.

Les poètes ont été particulièrement touchés par les enfants du primaire qui ont récité des poèmes. Selon Jacques Ouellet, la poésie peut nourrir l’imaginaire des enfants. La poésie peut aussi aider à aborder certains sujets sur un ton un peu plus humoristique comme le racisme, thème choisi par trois élèves du primaire dont la poésie écrite par Léopold Sedar Senghor, Poème à mon frère blanc, a fait sourire l’ensemble du public.Cher frère blanc,Quand je suis né, j’étais noir,Quand j’ai grandi, j’étais noir,Quand je suis au soleil, je suis noir,Quand je suis malade, je suis noir,Quand je mourrai, je serai noir.Tandis que toi, homme blanc,Quand tu es né, tu étais rose,Quand tu as grandi, tu étais blanc,Quand tu vas au soleil, tu es rouge,Quand tu as froid, tu es bleu,Quand tu as peur, tu es vert,Quand tu es malade, tu es jaune,Quand tu mourras, tu seras gris.Alors, de nous deux,Qui est l’homme de couleur ?

Illustration poétique

L’art peut se définir de plusieurs manières. Pour illustrer les poésies, les enfants sont souvent amenés à faire un dessin. Quelques chaises étaient d’ailleurs peintes par des élèves de CE1 et CE2 (2ème année et 3ème année du primaire). Le Collège Stanislas a donc eu l’idée d’inviter une artiste peintre, Isabelle Lockvell, à se joindre à cette activité scolaire consacrée à la poésie. Son exposition, Faculté d’émerveillement, est une fenêtre sur l’enchantement.ConfianceLa démarche artistique d’Isabelle Lockvell se rapproche de plus des dessins qui peuvent accompagner un poème. L’artiste utilise des symboles comme le chien, le soleil, la fleur, la maison qu’elle met en scène parfois dans un univers coloré et parfois dans des couleurs plus pauvres.

« Les enfants sont très perméables. C’est quand ils sont petits qu’ils peuvent s’ouvrir à l’art. C’est important de les initier dès leur plus jeune âge », souligne Isabelle Lockvell qui collabore aussi avec le théâtre jeunesse Les Gros Becs.

La journée s’est terminée par une lecture de différents poèmes par les élèves du secondaire. Enfin un élève de 5e (secondaire 1), Ludovic Morin, a remporté le premier prix du concours de poésie avec son poème, Le système solaire.Dans le système solaire,Se trouve la Terre,Son seul ami c’est la Lune,Qui s’éloigne comme une dune,Il y a aussi Vénus,Dont l’atmosphère ressemble à une feuille de papyrus,La plus proche du soleil est Mercure,Qui fait 310 de température.Puis on a MarsComparée à la Terre,Égale est sa rotation, mais différente est sa révolutionChanceuses sont les gazeusesD’avoir tant de lunes,Il y en a même 61 sur SaturneUranus et Neptune sont tellement éloignées,Que ça compense pour leur ressemblance.Enfin on a Jupiter, chez les Romains ce n’était pas le dieu de la Terre, mais le dieu des Cieux.C’est fini ? Non !On a encore Pluton, oubliée avec Charon, Nix et Hydra.Voilà !À noter que le Collège Stanislas ouvre ses portes au public jusqu’à fin avril pour voir l’exposition d’Isabelle Lockvell.