Sortez respirer l’automne !

automne_montcalm

Octobre étant le Mois national de la santé au travail, je vous invite à sortir, un moment, respirer l’air.

Il faut croire qu’à force de fréquenter les plaines, je me fonds dans le décor. La preuve : alors que je promenais mon chat, j’ai entendu une mère dire à son enfant : « Regarde! C’est sûrement une sorcière : elle a les cheveux bleus! » Précisons que c’était près du jardin Jeanne-d’Arc, tout décoré pour Halloween.Le jardin Jeanne-d’Arc, c’est un grand coup de cœur. J’y cours d’ailleurs souvent, et j’y vois beaucoup de gens souriants, de tous âges, à qui je souris en retour. Tôt le matin, en semaine, ce sont surtout d’autres coureurs que je croise. L’adepte de course à pied semble mordre à belles dents l’air du matin. Saisir l’instant. Respirer, pleinement. (Tout comme le marcheur, tout comme le cycliste – pas de discrimination.)Passer devant les édifices gouvernementaux donne un autre son de cloche : visages gris et mornes, nuages de pensées sombres et de fumée de cigarette. Ils s’accrochent à leur verre de café comme à une bouée – qui ne les sauvera pas.Je les comprends d’être abattus par le beige drabe des paravents, la lumière des néons. Je sais bien que la pile de dossiers ne s’effacera pas magiquement grâce à un sourire et une injection de bonne volonté. Seulement j’aimerais les inviter – que ce soit le matin, avant le travail, ou le soir, en sortant du bureau – à oser prendre un moment pour eux, histoire d’échapper quelques minutes à l’épouvantail (la société, peut-être?) que nous rendons collectivement responsable du rythme effréné de nos vies.Au nom de votre santé, chers travailleurs du quartier Montcalm, sortez prendre l’air. Comme on le répète souvent, la sédentarité et le stress comptent parmi les facteurs de risque associés aux maladies du cœur et aux accidents vasculaires cérébraux(1). Sur le plan de la santé mentale, c’est près de 16 % des travailleurs qui, en 2014-2015, avaient un niveau élevé de détresse psychologique liée à leur emploi(2).Alors de grâce, ne laissez pas la fraîcheur d’octobre vous empêcher d’aller faire un tour dans un parc, de passer derrière le pavillon Lassonde, de voir le soleil se refléter sur le fleuve entre les arbres qui peu à peu se dégarnissent. Marchez, ou courez, ou faites du vélo, ou promenez votre chien (ou votre chat); ne laissez pas filer une belle journée sans en nourrir votre âme, et faites si possible quelques provisions en vue des temps gris à venir.Les décorations d’Halloween du jardin Jeanne-d’Arc vous attendent jusqu’au 6 novembre : allez y déambuler et en apprendre davantage sur les fantômes qui hantent la ville.


(1) Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, http://www.fmcoeur.qc.ca/site/c.kpIQKVOxFoG/b.3669917/k.9F47/Statistiques.htm.(2) Institut de la statistique du Québec, L’enquête québécoise sur la santé de la population, 2014-2015 : pour en savoir plus sur la santé des Québécois, http://www.stat.gouv.qc.ca/docs-hmi/statistiques/sante/etat-sante/sante-globale/sante-quebecois-2014-2015.pdf.