Un premier atelier d’autodéfense au studio Namaste Yoga

img_0063

Le dimanche 4 décembre dernier avait lieu au studio Namaste Yoga Montcalm un atelier d’autodéfense pour femmes donné par Jacques Fournier, huitième dan de karaté et sixième dan d’iaïdo1. Le cours d’introduction de trois heures visait à éveiller chez les participantes leur instinct de survie, à leur faire prendre conscience qu’elles peuvent – et doivent! – défendre leur intégrité physique en cas d’attaque.

C’est à la suite de la vague d’agressions sexuelles d’octobre dernier et des dénonciations qui ont suivi que Lise Thibeault a pris l’initiative d’organiser ce premier atelier d’autodéfense au studio Namaste Yoga Montcalm. Monsieur Fournier, qui a une cinquantaine d’années d’expérience en arts martiaux, a accepté l’invitation de Lise à partager des notions d’autodéfense avec un groupe de femmes enthousiastes.Comme l’explique monsieur Fournier, « à l’extérieur d’un dojo2, il n’y a pas d’arbitre pour arrêter le combat – d’où l’importance d’avoir rapidement le dessus sur un attaquant et de s’en sortir au plus vite. »L’atelier aborde en ce sens plusieurs principes de base, comme maintenir une garde afin de protéger sa tête et le centre de son corps, frapper efficacement et bien viser les points faibles, enchaîner quelques frappes et se sortir d’une prise aux poignets.Très accessible, le cours permet aux participantes de gagner en assurance et d’apprendre des trucs simples à retenir – et, si besoin est, à utiliser efficacement. Monsieur Fournier met les pratiquantes en confiance et les amène à progresser selon leur rythme, en fonction de leur propre pratique (dans ce cas-ci, pour plusieurs, le yoga).Comme il y a beaucoup de matière à couvrir et qu’on ne devient évidemment pas Bruce Lee en un après-midi, d’autres ateliers seront très probablement offerts par monsieur Fournier au studio. N’hésitez pas à y prendre part!

Bien choisir son cours

Faire l’essai d’un atelier d’autodéfense, c’est s’exposer à avoir la piqûre des arts martiaux. Le cas échéant, peu importe l’art que vous choisissez, magasinez bien votre dojo.Mon conseil personnel : trouvez avant tout un groupe dont l’énergie s’agence avec la vôtre. Il y a maintenant près de neuf ans que je pratique le Jiu Jitsu, et il est certain que je n’aurais pas continué si les membres de mon dojo n’étaient pas aussi formidables.


1 L’iaïdo est l’art de dégainer et de manier un sabre japonais.
2 Le dojo est le lieu où on pratique des arts martiaux.
Notre journaliste a été invité par Namaste Yoga Montcalm.