Une soirée jazz emballante au Sebz Thé & Lounge

Jazz Swing au sebz

CRITIQUE / Vous les aurez sans doute vus, mais surtout entendus à la placette Cartier, l’été dernier ou depuis le retour des beaux jours : Swing Bazar, sympathique groupe de jazz manouche a fait vibrer jeudi le Sebz Thé & Lounge.

« Sebz existe maintenant depuis près de huit ans, dit le propriétaire Sébastien Champagne en introduction à la soirée, et depuis tout ce temps plane l’idée d’une soirée jazz. »Lumières tamisées, pichets de maïs soufflé et beaucoup, beaucoup de monde : l’ambiance rappelait, m’a-t-on dit, celle des mardis détox qui avaient lieu au lounge il y a quelques années ­– une ambiance différente même de celle, aussi très animée, des journées du festival du Pu’er. « Ça montre la polyvalence de l’endroit », dit Sandra, employée de Sebz.L’équipe ne chômait pas une seconde, distribuant les verres de matcha ou de funmatsu frappés (absolument délicieux!), ou de son fameux Yi Mei Ren glacé. Les thés glacés pour emporter ont d’ailleurs fait cette semaine leur retour au menu du Sebz pour l’été.Né au début des années 1930, le jazz manouche est davantage connu en Europe qu’en Amérique. Swing Bazar joue principalement les pièces du répertoire de Django Reinhardt, guitariste fondateur du style. L’interprétation qu’en fait le groupe y ajoute une touche moderne.L’attroupement, parmi lequel on pouvait voir plusieurs nouveaux visages, est resté toute la soirée captif des notes des guitaristes Anthony Ferland et Guillaume Mirsam et du contrebassiste Mel Rafik. Après de chaleureux applaudissements, le trio ne s’est pas longtemps fait prier pour jouer une pièce en rappel.Vu le succès de l’événement, on serait loin d’être surpris qu’il se reproduise dans un futur proche. Un conseil, dans ce cas : arrivez tôt, si vous voulez une chaise ou une place sur la banquette!