Des cinéastes en herbe dans Montcalm | 14 décembre 2017 | Article par Marine Lobrieau

Crédit photo: Courtoisie

Des cinéastes en herbe dans Montcalm

Les petits membres du Machin Club ont dévoilé, mercredi soir, au Cinéma Cartier une partie de leurs courts-métrages réalisés durant l’année avec la collaboration de professionnel du milieu. Devant des parents et des curieux venus assister à la diffusion de leurs productions, ces artistes en herbe, relèvent, avec brio, les défis de la production et de la réalisation audiovisuelle.

Lors de la projection spéciale Ciné-cadeaux du 13 décembre, le public a eu l’opportunité de découvrir deux de leurs courts-métrages, Montcalm + jeunes – La grande enquête, un reportage très documenté sur le Quartier des arts et Apprenti Maestro, une fiction réalisée à la manière de Chaplin.

La première réalisation racontait l’histoire des Orphelins en cavale. Tournée en noir et blanc et mimée, la mise en scène suivait les codes des films de Chaplin. Il met en scène des enfants en pensionnat géré par une épouvantable directrice. Ces orphelins ont un réel talent musical et vont l’exercer dans les rues du quartier, un jour une gentille dame achète la petite chanteuse du groupe. La directrice quant à elle compte bien tirer profit du talent de ces enfants, mais la petite chanteuse désormais heureuse dans sa famille fait promettre à sa nouvelle bienfaitrice d’adopter les autres.

Le second court-métrage était réalisé sous la forme d’un reportage sur le quartier de Montcalm. Les réalisateurs parcouraient les différentes rues et allaient à la rencontre de personnalités et d’historiens afin de tirer un portrait représentatif de Montcalm. Ainsi, ils ont eu l’occasion d’interviewer Claude Bégin, Jean-Claude Bédard ou encore Denis Angers. Passant de l’avenue Cartier par la découverte des maisons anciennes témoins de l’époque, ou encore les plaines d’Abraham,  les jeunes font découvrir le patrimoine historique de Montcalm grâce à des interventions très documentées.

Stimuler sa créativité

Ces différentes productions permettent aux jeunes de s’initier aux pratiques de l’art visuel, mais également de comprendre le quartier dans lequel ils vivent en l’explorant à leur manière. «Ils contribuent à toutes les étapes et relèvent les missions. C’est un échange entre les professionnels et les enfants», explique Pamela Bisson, la directrice de Machin Club.

Créé en 2015, par Pamela Bisson, dit Pammy Poppins, le club produit des arts et contenus médiatiques pour et par les jeunes du quartier Montcalm. Ils ont entre 7 et 13 ans et travaillent conjointement avec des professionnels des arts médiatiques pour produire du contenu.

Les enfants souhaitant participer au projet paient une adhésion, mais les différentes activités proposées sont gratuites. « Ils reçoivent une invitation en fonction des projets, comme une boîte à surprise. Quand ils sont intéressés, ils s’inscrivent », souligne Pamela Bisson. Immergé dans un contexte professionnel, le club vise à produire des médias de qualité pour le jeune public.

Une projection des travaux du Machin Club sera diffusée en fin d’après-midi jeudi de 17 h à 18 h 45 au Cinéma Cartier.