Gaétan Nadeau, créateur visionnaire du Café Krieghoff | 19 juillet 2017 | Article par Marine Lobrieau

Crédit photo: Marine Lobrieau

Gaétan Nadeau, créateur visionnaire du Café Krieghoff

Gaétan Nadeau, médecin urgentiste depuis plus de trente ans, est également un entrepreneur hors pair à la tête de plusieurs projets. L’un des plus connus se trouve dans le Quartier des arts, il s’agit de la création du Café Krieghoff dans les années 70.

Gaétan Nadeau nous livre un retour dans le temps et explique à travers son histoire, l’histoire du Krieghoff dont les prémices débutent en 1976 à une époque où il n’y a pas encore de café sur l’avenue Cartier.

« Je viens d’un milieu modeste de la Basse-Ville, à cette période, la ville s’éveille à une meilleure alimentation, et sur la rue Cartier il n’y a rien », relate le fondateur du Café Krieghoff alors étudiant en médecine.

Ce sont ces différents voyages qui lui insuffleront l’envie de concevoir le futur Krieghoff.

Je vois la tradition européenne extrêmement établie du café notamment en Italie et en France, où ce sont des lieux pour voir et être vu. […] On n’a pas vraiment cela ici, et je me dis il y a de la place, j’ai l’impression en 1976 que la rue Cartier va être intéressante un jour.

Le commencement d’une grande saga

Par la suite, monsieur Nadeau devient interne dans les hôpitaux, néanmoins le projet de ce café reste ancré dans son esprit.

Se définissant comme une personne qui « aime organiser, construire, développer » et également « faire autre chose en sus de pratiquer la médecine », Gaétan Nadeau rencontre lors d’une fin de semaine à la Baie-Saint-Paul, Claude Prudhomme, qui va devenir le déclencheur de son rêve.

« Je lui parle de mon projet, il est le catalyseur » explique-t-il avant de préciser, en toute modestie, que bien que l’idée de la création de ce café vienne de lui, une grande part du succès revient également à son collaborateur.

La concrétisation du Café Krieghoff apparaît. Les deux hommes s’associent et trouvent un local en face de l’actuel emplacement.

Et la commence la grande construction, nous n’avons pas d’argent et je reviens avec des montagnes de matériaux. On fabrique toutes les tables nous-mêmes », confesse le créateur.

En juillet 1977, le Krieghoff ouvre officiellement ses portes. Et « Le succès est instantané », raconte monsieur Nadeau. « Je ne m’attendais pas à ça, mais, en réalité le projet répondait vraiment à un besoin. »

« Le Krieghoff s’est bonifié, mais n’a pas changé »

Gaétan Nadeau avoue que le Café Krieghoff, tel qu’il existe aujourd’hui, a un décor similaire et est empreint de la même atmosphère que lors de sa conception. « C’est un clone qui est ici, c’est la même chose en mieux », concède-t-il. Il prend d’ailleurs toujours « un grand plaisir à venir ».

Monsieur Nadeau observe l’évolution de sa création et se dit très heureux du résultat et des nouvelles ouvertures.

 J’ai aussi appris qu’un autre Krieghoff était en projet, c’est extraordinaire, il devient un concept et ça me plaît car je n’aurais jamais imaginé ça.

Ainsi est née cette véritable institution du quartier Montcalm. Par la suite, les deux associés ont vendu « à regret » le commerce. Un couple de Français rachète le café et le relocalise dans le local actuel situé 1089 avenue Cartier. Puis environ une dizaine d’acquéreurs se succèdent jusqu’à l’actuelle propriétaire, Kathy Rioux.

Le Krieghoff est devenu au fil du temps un café iconique, chargé d’histoire, de celles de ses concepteurs initiaux, de leurs successeurs et de celle de sa clientèle fidèle depuis quarante années.