L’artisan délices sans gluten et sans lait ferme sa succursale à Québec | 30 juin 2017 | Article par Marine Lobrieau

Crédit photo: Céline Fabriès

L’artisan délices sans gluten et sans lait ferme sa succursale à Québec

C’est avec regret que l’artisan boulanger Riad Saltane a annoncé le 12 juin sur sa page Facebook la fermeture de sa boutique au coin de Salaberry et Saint-Jean près d’un an après son ouverture par « faute de personnel qualifié et engagé ».

La décision de fermer cette boutique pourtant, selon les dires de l’artisan, « en bon roulement », a été prise lorsqu’il s’est trouvé dans l’impossibilité d’engager du personnel qualifié. Main d’œuvre qui s’est avérée totalement absente de la ville de Québec.

Pourtant, le gérant s’est appliqué à former un chef-pâtissier. Mais, le sort s’acharnant, la personne en question a dû prendre congé pour des raisons de santé.

À cette épreuve, s’ajoutait également la distance. Riad Saltane, dont la compagnie est basée à Montréal, parle de la complexité de conduire cette logistique « […] la gestion à distance de la boulangerie n’est pas évidente » et d’ajouter que son souhait était pourtant de faire bénéficier de la même accessibilité à ses produits les citoyens de Québec.

Évoquant un cas de force majeur « lorsque le bien-être vitale est engagé, nous réfléchissons à deux fois », nous avons contacté par téléphone le propriétaire qui a confirmé avoir régulièrement mis sa vie en danger à cause des trajets répétés entre Montréal et la Ville de Québec. Il précise, « Je partais de nuit et revenais de nuit, 48h sans dormir, j’ai fait mon maximum ».

L’espoir d’une continuité à Québec

Néanmoins, Riad Saltane ne compte pas abandonner sa clientèle de Québec. « Nous allons mettre en place une journée de livraison de nos produits une fois par mois, dans un futur proche. »

L’endroit choisi pour cet approvisionnement n’étant pas encore défini, un administrateur de sa page Facebook a lancé un appel à la communauté : « Peut-être que la population pourrait trouver un endroit où nous pourrions rester le temps que notre clientèle passe. »

Lors de l’entrevue téléphonique, Riad Saltane a déclaré avoir eu des opportunités pour exporter ses pâtisseries chez d’autres commerçants au Québec.

Seulement, l’artisan est fermement attaché à son label et à la qualité de ses services. Cette exportation serait une bonne alternative à la fermeture, mais « je ne veux pas que l’on s’amuse avec ma marque, ce sont des produits frais, je ne veux pas de contamination avec d’autres produits qui contiennent du gluten », analyse-t-il.

À cela s’ajoute le problème de la confidentialité de ses mets. « Le commerce j’aurai pu le céder ou le vendre, mais je ne vais pas divulguer mes recettes », confie le boulanger.

Cette démarche consciencieuse marque le dilemme auquel a dû être confronté monsieur Saltane qui, avec grand professionnalisme, a préféré cesser son activité alors en plein essor à Québec plutôt que de proposer un service en demi-teinte.

La fermeture déclarée de cette pâtisserie a suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. Notamment la clientèle allergique, comme cette habituée de l’enseigne qui a déclaré « vous êtes et demeurez pour nous la plus belle chose qui peut arriver à un coeliaque ».