Les projets et les personnalités qui se sont distingués | 31 décembre 2017 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: Marine Lobrieau

Les projets et les personnalités qui se sont distingués

Qu’est-ce qui a retenu l’attention dans Montcalm et Saint-Sacrement en 2017 ? À partir de nos publications, revoyez l’année 2017 dans les différentes sphères de la vie du quartier. Dans cette dernière partie, nous réalisons une rétrospective sur les projets menés par des acteurs du quartier et les élections municipales.

Dans Saint-Sacrement, le Cégep Garneau a été très actif pour améliorer la vie de ses étudiants. Depuis septembre, il est interdit de fumer et de vapoter sur tous les terrains du cégep. Une décision avant-gardiste dans la lutte antitabac, la loi interdit de fumer et de vapoter à l’intérieur des bâtiments et à moins de neuf mètres des bâtiments. Selon un sondage du cégep, 90 % des étudiants et des employés étaient d’accord pour prendre cette décision.

Afin d’inciter les étudiants à prendre l’autobus, le Cégep Garneau a offert aux nouveaux étudiants à la session d’automne, un laissez-passer gratuit pour le mois de septembre. Le projet pilote prévu pour trois ans demande un investissement de près de 100 000 $ par année.

Dans Montcalm, les Urbainculteurs ont planté des légumes, des fruits, et des plantes dans des bacs colorés sur la place Richard-Garneau. La Société de développement commercial (SDC) Montcalm a fait de même sur sa Galerie urbaine dont le thème était consacré à l’agriculture urbaine.

Enfin, la 3e année du parcours Lumière sur l’art a été inaugurée cet automne avec cette fois-ci sur les abat-jour géants des toiles de Pierre Ayot. Cinq des 34 pièces du parcours sont agrémentées d’un parcours symphonique. Lors de l’inauguration, la SDC Montcalm en a profité pour faire découvrir la nouvelle bière du quartier.

Des élections serrées dans Cap-aux-Diamants

Après six semaines acharnées de campagne électorale – mais dans les faits, on peut parler plutôt de plusieurs mois – Montcalm et Saint-Sacrement ont élu deux conseillers municipaux. Dans Cap-aux-Diamants, pas moins de sept candidats dont deux indépendants se sont lancés dans la course pour prendre la place d’Anne Guérette élue depuis dix ans. François Marchand allait-il ravir le poste après sa défaite dans la course à la chefferie de Démocratie Québec ? Maud Rusk, d’Équipe Labeaume, allait-elle profiter du partage des voix entre François Marchand et Jean Rousseau, colistier d’Anne Guérette ? Christian Lachance de Québec 21 pouvait-il espérer un bon résultat sans habiter le district ?

Le jour du résultat, le 5 novembre, la soirée a été longue. Pendant un instant, les observateurs ont bien cru à une victoire de Maud Rusk, un véritable coup de tonnerre si c’était le cas. Depuis dix ans Régis Labeaume essaye de chasser Anne Guérette de son fief. Si Démocratie Québec et sa chef ont pris une véritable claque au niveau de la mairie, Cap-aux-Diamants a voté pour Anne Guérette comme conseillère municipale. Celle-ci a décidé de laisser sa place à son colistier Jean Rousseau.

Dans Saint-Sacrement, pas de surprise, Yvon Bussières a remporté la victoire pour un 7e mandat consécutif. L’équipe Labeaume n’a pas présenté de candidat pour lui laisser le champ libre pour, probablement, sa dernière élection. Par contre, l’ancien parti du doyen des conseillers municipaux, Démocratie Québec, lui a opposé Christophe Navel. Celui-ci s’est démarqué durant la campagne électorale en étant le porte-parole de la mobilité durable et du projet de tramway. Un nom à surveiller lors de la prochaine course à la chefferie de Démocratie Québec. On retiendra également la candidate poteau de Québec 21 dont personne dans Saint-Sacrement n’a vraiment entendu parler.