Solidaires avec les femmes du monde | 5 juin 2017 | Article par Marrie E. Bathory

Crédit photo : Marrie E. Bathory

Solidaires avec les femmes du monde

La Coalition régionale de la Marche mondiale des femmes organisait ce samedi 3 juin, face à l’hôtel du Parlement, un rassemblement dans le cadre des 24 heures d’actions féministes 2017. Dans chaque fuseau horaire, les féministes du réseau international étaient ainsi conviées, de 12 h à 13 h, à vivre un moment de revendications et de solidarité sous le thème « paix et migration ».

Devant la fontaine de Tourny, des militantes représentant chacun des continents prenaient tour à tour la parole pour dénoncer les systèmes d’oppression (patriarcat, capitalisme, colonialisme), la pauvreté, la violence, les discriminations et injustices dont sont victimes les femmes autour du globe. Leurs discours rendaient compte des luttes propres à différentes populations – en Afrique, en Amérique latine, en Asie…

Maryam Bessiri agissait comme porte-parole de l’Afrique pour l’événement :

Les 24 heures d’actions féministes dénoncent entre autres, dit-elle, l’exploitation au travail des femmes, l’exploitation sexuelle, les crimes de guerre contre les femmes, la précarisation du travail, la pauvreté, le non-accès à l’éducation et aux soins de santé.

On rappelait notamment les féminicides perpétrés ici comme partout dans le monde, de même que les assassinats politiques visant à faire taire les voix des activistes féministes.

Dans les régions où sévissent des conflits armés, les femmes sont les premières cibles de tactiques de guerre comme les violences à caractère sexuel. Ce sont les enfants et les femmes qui forment par ailleurs la plus grande partie de la population migrante, vulnérable. Une fois arrivées dans un pays d’accueil, elles ont de plus à faire face à la pauvreté, au racisme, à l’exclusion.

Par leurs discours, leurs chants et leurs slogans, les femmes unissaient leurs voix en solidarité avec leurs consœurs du monde entier.