Une patinoire privée pour le bonheur des enfants

patinoire_bilodeau_rue_manrese

Godefroy Bilodeau, père de deux enfants de huit et six ans a eu l’idée, il y a deux ans, de créer une patinoire sur son terrain au coin de l’avenue de Manrèse et le boulevard René Lévesque Ouest pendant la période hivernale.

« Quand j’étais enfant, mon père en faisait une sur notre terrain. C’est une expérience de jeunesse et j’ai eu le goût de faire la même chose pour mes enfants », raconte Godefroy Bilodeau.Et les enfants de monsieur Bilodeau en profitent au maximum. Dehors quasiment tous les jours, Neige et Joseph Bilodeau apprennent aussi à être autonomes : « On peut y aller quand on veut. On n’a pas besoin de demander à nos parents de venir avec nous. Ils peuvent nous surveiller depuis la fenêtre », souligne Neige Bilodeau.Créer une patinoire en plein centre-ville n’est pas anodin, mais pour le jeune père de famille, pas besoin d’avoir un immense terrain pour pouvoir le faire. « Il y a deux ans, j’avais juste arrosé, c’était un premier essai. Cette année, avec l’aide de mon père, j’ai installé des bandes en bois tout autour et j’ai mis une toile pour éviter que l’eau s’écoule et gèle le trottoir », explique monsieur Bilodeau.Selon Godefroy Bilodeau, le plus gros travail a été l’arrosage les premiers soirs pour bien geler la patinoire. « Il faut qu’il fasse au moins -12 degrés sinon on ne peut pas mettre beaucoup d’eau et ça met du temps à geler », indique monsieur Bilodeau qui a passé quelques soirées dehors pour avoir une bonne épaisseur de glace. « Après, c’est plus de l’entretien quand il y a un redoux, de la pluie ou de la neige. »La patinoire mesure 16 pieds par 34 pieds et attire le regard de nombreux résidents du quartier. « Les personnes sont surprises de voir une patinoire dans Montcalm […]. Des jeunes de 24-25 ans au début de l’hiver m’ont dit monsieur, c’est hot, ce que vous faites », relate le propriétaire de la patinoire.Plusieurs jeunes familles vivent sur l’avenue de Manrèse et la rue Casot et la patinoire a fait plusieurs heureux tout au long de l’hiver, même si les gens sont un peu gênés de venir jouer. « Quand les gens s’arrêtent, je leur dis d’aller chercher leurs patins et de venir. Les gens sont respectueux et personne n’est venu sans notre autorisation », raconte monsieur Bilodeau dont la patinoire a été le théâtre de quelques tournois endiablés.

« Un manque de volonté de la Ville »

En place depuis décembre, la patinoire devrait exister encore pour une semaine, l’objectif étant de la maintenir jusqu’au début avril.Godefroy Bilodeau a d’ailleurs profité de l’entrevue pour envoyer une pique à la Ville dont les patinoires ferment mi-mars ou qui ne sont pas toujours bien entretenues : « On est esclave des contrats qui sont de mi-décembre à mi-mars ou alors c’est l’excuse de la météo ou des congés pour ne pas ouvrir la patinoire », s’indigne-t-il.Il donne également l’exemple de l’anneau de glace sur les plaines d’Abraham : « On a une patinoire réfrigérée et là tout est arraché parce que le contrat est terminé alors que le refroidissement est bon jusqu’à 7 degrés. Ils pourraient se rendre facilement jusque mi-avril avec le système de réfrigération », conclut monsieur Bilodeau.