Une vibrante célébration des 40 ans du Krieghoff | 28 août 2017 | Article par Marine Lobrieau

Crédit photo: Marine Lobrieau

Une vibrante célébration des 40 ans du Krieghoff

C’est accompagné d’un somptueux soleil que le Café Krieghoff a soufflé ses 40 bougies. Les invités de Kathy Rioux ont tour à tour rendus hommage à l’institution de Montcalm. Avec une terrasse improvisée sur la rue, la foule s’est amassée en nombre pour venir découvrir ou redécouvrir l’histoire du café. Entre poésie et émotions, la prestation a su combler tous les amoureux du petit bistro, qui au fil des années, est devenu l’incontournable du Quartier des arts.

La programmation élaborée par la propriétaire s’annonçait digne de l’emblématique café. La rue, fermée pour l’occasion, s’est remplie à vive allure au fur et à mesure que se succédaient les invités. Les prestations artistiques s’enchaînant, les visiteurs pouvaient déguster une farandole de bouchées et des boissons offertes spécialement pour l’événement. Les serveuses toutes vêtues de noir, déambulaient dans cette ambiance des plus chaleureuses ayant un mot pour chacun, confortant ainsi leur réputation au niveau du service. Certains s’étaient déplacés pour l’occasion, d’autres, curieux, s’arrêtaient, attirés par les vibrations sonores et visuelles des festivités.

Au cours de la matinée, les artistes ont su livrer un spectacle des plus attrayants pour célébrer l’anniversaire du Krieghoff. L’invité surprise, Marc Hervieux, a donné une prestation puissante et généreuse. La foule qui était venue pour l’acclamer n’a pu résister à entonner avec le ténor, le répertoire que celui-ci avait concocté pour l’occasion. L’ambiance était au rendez-vous.

De tous les participants, chacun s’accordait à dire que ce café est « une très bonne place » située sur l’une des plus « belle avenue de Montcalm », avec comme caractéristiques « la convivialité » et « l’impression d’être ici chez soi ». La propriétaire, Kathy Rioux, rayonnante, s’est dit « fière et très émue de partager son accomplissement avec celles et ceux qui ont fait ou font le Krieghoff ». Applaudie et félicitée pour son formidable parcours, la propriétaire a su toucher le public par son humilité et son histoire.

À chacun son histoire avec le Krieghoff

Les invités ont partagé avec la foule attentionnée des récits sur leur rapport avec le Krieghoff. À cet instant, la popularité de l’institution est réellement palpable. Les anecdotes des habitués sont parvenues à personnifier le bistro, le rendant unique. « C’est un lieu de rencontre où se lie des amitiés, et même des amours », s’est exclamé le poète, Jean-Pierre Coljon.

C’est cette particularité qui démontre que le Krieghoff n’est pas qu’un simple café, il fait partie intégrante de la vie des habitants de Montcalm, ce qui explique certainement sa pérennité et l’attachement des gens pour l’établissement. La soprano, Émilie Baillargeon, a aussi « sa propre histoire avec le Krieghoff », car c’est à cette même place qu’elle y a trouvé « l’élu de son coeur .

Pour le maire de Québec, Régis Labeaume, « si on aime le Krieghoff, c’est parce que c’est un lieu de référence au niveau de la gastronomie et de l’ambiance ».

De même, Gaétan Nadeau, le fondateur de l’établissement, s’est dit « très fier » de ce succès et des propriétaires qui lui ont succédé. D’autant plus que tous « sont parvenus à garder la même ambiance et la même authenticité » du café-bistro des débuts.

Les festivités portées par l’engouement du public, ont confirmé que le Café Krieghoff était un lieu en passe de devenir mythique.