La 33e saison du Théâtre Périscope est lancée! | 13 juin 2018 | Article par Véronique Demers

Quelques-uns des artisans de la programmation 2018-2019 au Théâtre Périscope.

Crédit photo: Nikola-Frank Vachon

La 33e saison du Théâtre Périscope est lancée!

La 33e saison du Théâtre Périscope a été lancée mercredi, dans ses espaces revalorisés. Ainsi, 12 productions jouant d’audace et de liberté seront à l’affiche en 2018-2019. À ces créations s’ajoute la 8e édition du Jamais Lu Québec, du 6 au 8 décembre, mettant en scène une trentaine d’interprètes au service de nouvelles paroles.

*** Le lancement de la programmation 2018-2019 pour le public est complet ce mercredi soir, MAIS il est possible de se joindre à la fête dès 21h alors que Keith Kouna, Le Comité et un DJ vont animer en musique la fin de soirée. ***

Le coup d’envoi de la 33e saison du Théâtre Périscope s’ouvre sur l’histoire captivante de la famille Lehman, qui révolutionne les États-Unis sur une période de 150 ans. Du 11 au 29 septembre, Chapitres de la chute — Saga des Lehman Brothers, mise en scène d’Olivier Lépine. Ce spectacle de quatre heures expose l’empire du capitalisme aux États-Unis, dans le contexte d’un commerce de coton. « C’est probablement la production la plus ambitieuse dans laquelle je vais m’investir. Je suis très fébrile », a commenté Vincent Champoux, comédien faisant partie de la distribution.

S’ensuit du 9 au 20 octobre Manifeste de la Jeune-Fille, d’Olivier Choinière, présentant avec intelligence et ruse les monstres de superficialité d’aujourd’hui. Plus tard à l’automne, la comédie dramatique Le baptême de la petite d’Isabelle Hubert, du 23 octobre au 10 novembre, aborde la réflexion d’un couple québécois qui adopte une Chinoise et se demande s’il devrait ou non la faire baptiser. Il est donc question des rituels religieux et des repères perdus avec l’abandon de la religion catholique.

Sexisme, maternité et sexualité

Inspirée d’un fait réel survenu en Ontario, la comédie grinçante de Catherine Léger, Baby-sitter, prend d’assaut la scène du Périscope du 13 au 24 novembre. Cédric perd son emploi à la suite d’une blague sexiste. Il entame l’écriture d’un livre-témoignage pour purger son propre machisme, alors que sa copine Nadine se tournera vers la baby-sitter, aux jeux thérapeutiques plutôt étonnants.

Enfin, le Théâtre du Trillium (Ottawa) clôt l’automne avec M.I.L.F. (public 16 ans et plus), du 27 novembre au 1er décembre, une création avant-gardiste de Marjolaine Beauchamp sur le tabou entourant la relation entre la maternité et la sexualité.

Marionnettes et théâtre déambulatoire en 2019

C’est avec Lascaux, une oeuvre de Jasmine Dubé, que s’ouvre l’année 2019. Le jeu d’acteur, le théâtre d’ombres et la marionnette sont fusionnés dans cette production, du 15 janvier au 2 février, pour plonger le public dans un tourbillon d’émotions.

S’ensuivra le déambulatoire théâtral et photographique de Philippe Ducros des Productions Hôtel-Motel, La porte du non-retour, du 5 au 12 février, en coprésentation avec le Mois Multi. Il s’agit d’un parcours initiatique, entre théâtre, récit et photo.

L’hiver théâtral se poursuit avec Astronettes, la longue marche vers les étoiles (Théâtre Niveau Parking), du 12 février au 2 mars. Astronettes lève le voile sur les prouesses trop souvent méconnues des pionnières de l’exploration spatiale.

Du 12 au 30 mars, Maria et les vies rêvées met en lumière une collaboration entre le Théâtre Sortie de Secours et Ubus Théâtre. Philippe Soldevila et Agnès Zacharie s’intéressent aux enjeux reliés à la rencontre des cultures et au parcours de ceux qui espèrent trouver un monde meilleur, ailleurs.

Programme double

L’auteure Érika Soucy adapte pour la première fois son roman Les murailles au théâtre. Présentée du 9 au 20 avril 2019, la pièce se lit comme une rencontre avec le monde rude et méconnu des chantiers du Nord.

Foreman, de Charles Fournier, veut dépeindre le malaise identitaire de l’homme actuel. Présentée dans le studio Marc-Doré, du 16 avril au 4 mai, cette pièce est un projet intime de l’auteur, mettant à l’épreuve les bases de la masculinité. « Il y aura un tout petit accès à ce qu’on se dit (les hommes), mais aussi à tout ce qu’on ne se dit pas, bref un mélange entre Hulk et Taylor Swift », illustre Charles Fournier. À noter qu’il est possible de voir Les murailles et Foreman en programme double, les 19 et 20 avril.

La saison 2018-2019 se conclut avec Entre autres, du 30 avril au 11 mai, un théâtre documentaire mis en scène par Alexandre Fecteau. Le catholicisme latent et le déni face aux changements climatiques font partie des sujets abordés.

Le Théâtre Périscope
2, rue Crémazie Est
Billetterie : 418 529-2183
theatreperiscope.qc.ca