Au revoir 2018… bienvenue 2019! | 31 décembre 2018 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Jean Cazes

Au revoir 2018… bienvenue 2019!

En ces heures de bilans et résolutions, Monmontcalm revient sur les articles qui ont le plus capté votre attention et sur les enjeux qui ont marqué l’actualité hyperlocale en 2018.

Permettez-moi d’abord de profiter du réveillon du Nouvel An pour des présentations officielles : je suis habituellement la rédactrice en chef de Monsaintroch et Monsaintsauveur. Quand notre collègue Céline Fabriès a été repêchée à la fin mai par Le Soleil, où vous avez pu la lire depuis, j’ai pris sa relève, pour une période indéterminée, à la rédaction en chef. Une nouvelle collègue a pris les rennes d’édimestre. J’habite en Basse-Ville, mais tout juste au pied de la falaise et des escaliers… avec de bons mollets pour vous visiter, beau temps, mauvais temps, comme d’autres de nos collaborateurs. Nous demeurons à l’affut de vos nouvelles et activités.

Du mouvement derrière les enseignes « bouffe »

Relocalisations, réaménagements, fermetures, ouvertures ou réouvertures : les restaurants et autres commerces « bouffe » ont fait la manchette et attiré votre oeil au cours de l’année. Dans l’article le plus lu sur Monmontcalm, Céline Fabriès vous annonçait en mars l’arrivée dans Saint-Sacrement de l’épicerie maghrébine Marjane. Peu avant, c’était Le Mot de la tasse, un café-librairie avec une section réservée aux bandes dessinées, qui annonçait sa venue, également dans Saint-Sacrement.

Vous vous êtes réjouis nombreux de la réouverture du IGA du chemin Sainte-Foy, après les rénovations majeures, ainsi que de l’annonce d’une succursale de La Récolte, avec ses produits en vrac, sur l’avenue Cartier. L’arrivée de la boulangerie Moulins Lafayette, où se retrouvaient certaines saveurs de Buffet Maison, n’est pas passée inaperçue cet été sur l’artère commerciale. Et que dire de la transformation corse de Grands crus et petits creux… On a aussi assisté, mine de rien, à la fermeture et la réouverture de Frida.

Des humains et des arts

Après la bouffe, ce sont les gens qui ont retenu votre attention. Le départ du propriétaire du Dépanneur Saint-Dominique, un Français d’origine déçu de son expérience à Québec, a soulevé les réactions. Dans un autre registre, vous avez été sensibles à la collecte et la distribution de manteaux à laquelle prenaient part plusieurs commerces et SDC Afin que tout le monde soit bien au chaud cet hiver.

En période électorale, vous avez été particulièrement nombreux à lire le portrait de la candidate caquiste Svetlana Solomykina. Le projet de réseau de transport structurant dévoilé par la Ville de Québec, le sort des églises et du patrimoine religieux, le G7 comptent parmi les sujets « supra-quartier » qui ont eu des échos dans Montcalm et Saint-Sacrement au cours de l’année.

Parmi les nombreux événements artistiques dont nous avons parlé, c’est l’exposition Les Chroniques de Montcalm, une BD en réalité augmentée sur Cartier présentée par Parenthèse 9 avec des partenaires dont la SDC Montcalm, la Semaine numérique et le Festival de bande dessinée, qui vous a le plus intéressés.

On se rappellera aussi de 2018 comme de l’année où le Périscope a retrouvé ses espaces après avoir été nomade. La place Richard-Garneau a pris son allure définitive, se départissant de ses « bines » et dévoilant une oeuvre d’art public.

Monmontcalm a accueilli cette année un troisième critique de théâtre, Émile Vigneault, collaboré avec le Machin Club et renoué avec les billets de photos historiques comparatives du dimanche. Nous avons aussi lancé une série de portraits pour présenter des humains de Montcalm et Saint-Sacrement et publié des critiques de films : l’avenue Cartier, ne l’oublions pas, abrite le seul cinéma du centre-ville…

À bientôt en 2019…

Après une relâche partielle en ces semaines du temps des fêtes, Monmontcalm vous reviendra avec nouvelles, critiques de pièces de théâtre, d’expositions, de films, portraits et autres couvertures de sujets liés à votre milieu de vie.

Au nom de toute notre équipe de critiques, journalistes, rédacteurs, photographes, édimestres et développeurs, je vous souhaite une belle fin de temps des fêtes et une année 2019 porteuse du meilleur.