Chanter avec un orchestre symphonique, une expérience auditive pour Roch Voisine | 21 mars 2018 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: Céline Fabriès

Chanter avec un orchestre symphonique, une expérience auditive pour Roch Voisine

Après 30 ans de carrière et plus de 300 chansons, Roch Voisine aime encore surprendre son public. Le chanteur se produira avec l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) les 5 et 6 avril au Gand Théâtre de Québec.

Après Montréal en 2016 avec l’Orchestre symphonique de Montréal, c’est au tour de l’orchestre de Québec d’accueillir Roch Voisine et ses invités surprises avec une nouvelle fois à la baguette, le chef Simon Leclerc.

Sur les 300 du répertoire de Roch Voisine, une vingtaine ont été choisies pour un spectacle divisé en cinq parties. Bien sûr, il y aura les incontournables, celles que l’on reconnaît dès les premières notes, mais aussi des chansons moins connues, mais qui ont la particularité de bien se marier avec le style symphonique.

« On cherche un effet de nouveauté, de surprise. Le public, il faut le faire travailler un peu dans la salle. En Europe, ils participent autrement, ici il faut aller les chercher, les faire participer intellectuellement, on n’est pas des gens qui participent physiquement, ça ne chante pas beaucoup par rapport à ce qu’on peut voir en Europe », explique Roch Voisine.

Selon le chanteur, un spectacle avec un orchestre symphonique est complètement différent d’un concert pop. « Les chansons sont complètement réarrangées, il n’y a ni piano ni guitare, il faut suivre », affirme Roch Voisine. « Avec le chef, on est un peu Laurel et Hardy, c’est toujours un peu drôle. Parfois, je suis vraiment perdu et il me ramène. Il y a l’orchestre, le chef, et moi j’essaye de me trouver une petite place. À Montréal, j’étais vraiment confiné, ici je vais pouvoir me promener un peu et je vais avoir de la place devant », poursuit-il.

Même s’il avoue trouver l’exercice difficile, le chanteur aime relever ce genre de défi. « Travailler avec un orchestre symphonique, c’est enlevant, c’est complètement un autre univers, ça porte. J’aime beaucoup être surpris. J’aime qu’on défasse mes chansons et qu’on les remonte autrement. Une chanson, c’est fait pour évoluer. Physiquement, jouer avec un orchestre c’est incroyable, il y a une profondeur. C’est une expérience très auditive », se réjouit l’artiste.

Comme chez lui à Québec

Arrivé à l’âge de 17 ans de son Nouveau-Brunswick natal à Québec pour étudier au Cégep de Limoilou, Roch Voisine se souvient de sa première rencontre avec des musiciens de l’OSQ. « L’OSQ faisait une tournée des cégeps, un midi ils sont venus au Cégep de Limoilou à l’Agora pour faire quelques chansons », relate l’artiste.

Son métier l’a amené dans de nombreuses villes et pays, mais le chanteur reste particulièrement attaché à Québec. « J’habiterais Québec, mais ce n’est pas pratique avec mon métier. J’ai des amis ici, ma copine vient d’ici, c’est un peu comme si j’avais de la famille à Québec », confie Roch Voisine, qui aime particulièrement profiter de l’hiver pour faire du ski et de la motoneige dans la région.

Après Québec, Roch Voisine reprendra sa tournée Devant nous, qui présente son dernier album.