Manif d’art 2019, une constellation artistique sur la ville de Québec | 5 décembre 2018 | Article par Anne-Christine Guy

Crédit photo: Amélie Laurence Fortin

Manif d’art 2019, une constellation artistique sur la ville de Québec

L’équipe de Manif d’art donnait cette semaine rendez-vous aux partenaires et médias pour le dévoilement officiel de la biennale, qui tiendra du 16 février au 21 avril 2019. Les annonces se sont faites au pavillon Pierre Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), à nouveau partenaire et lieu central de Manif d’art.

Si petits entre les étoiles, si grands contre le ciel

Le commissaire de Manif d’art 9 Jonathan Watkin et la commissaire adjointe Michelle Drapeau lors du dévoilement de la programmation.

Pour cette neuvième édition de Manif d’art, le commissaire britannique Jonathan Watkin a décidé de s’inspirer de cette phrase du célèbre poète montréalais Léonard Cohen : Si petits entre les étoiles, si grands contre le ciel. La biennale parlera de notre rapport à la nature, mais aussi à nos semblables, du très grand et du très petit. On retrouvera dans les centres d’artistes, les lieux culturels, au MNBAQ, dans l’espace public et ailleurs, une pléthore d’artistes internationaux, canadien.ne.s et québécois.e.s.

Le MNBAQ accueillera au niveau 1 du pavillon Pierre Lassonde le travail de 19 artistes provenant de 8 pays. Parmi ceux-ci, on note la présence de deux autochtones du Nunavuk, Manasie Akpaliapik et Shuvinai Ashoona ainsi que d’artistes venant d’aussi loin que du Vietnam, de l’Angleterre ou de la Suède. Au niveau local, on y verra le travail Fanny Ménard et de Caroline Gagné. Que ce soit dans le macro ou le micro, le travail de ces artistes, inspiré ou réalisé en relation avec la nature et les éléments, parle de notre place dans le monde.

Oeuvre de Caroline Gagné

Manif d’art investira aussi l’ensemble des centres d’artistes de la ville de Québec et des environs, en plus de galeries privées et lieux culturels. Environ une centaine d’artistes présenteront plus d’une soixantaine d’expositions et activités. Parmi ceux-ci, certains ont retenu notre attention, comme la proposition de la CHAMBRE BLANCHE, qui recevra l’artiste Amélie Laurence Fortin pour une résidence où elle travaillera son corpus 10x issu d’enregistrements de phénomènes sonores et électromagnétiques dans l’Arctique.

Le centre VU PHOTO présentera le travail de la Japonaise Rika Nogushi qui s’est intéressée aux arboristes. Aussi du Japon, Shimabuku présentera à Regart centre d’artistes en art actuel une vidéo sur l’histoire d’un pédalo-cygne. Ce n’est là qu’un tout petit échantillon de tout ce qu’il y aura à découvrir lors de Manif d’art…

Surprise et nouveauté

Le travail de Meryl McMaster, artiste du volet d’art public de la biennale.

À nouveau, la biennale comprendra un volet espace public. Si l’on sait d’ores et déjà que l’espace public investi sera celui du Vieux-Québec et quel.le.s artistes y participeront, le commissaire, monsieur Watkin, s’est bien gardé d’annoncer la teneur des oeuvres présentées ou les lieux précis investis. Il faut croire qu’on nous réserve des surprises…

De plus, pour une première fois cette année, Manif d’art présentera un volet jeunes commissaires. Douze commissaires ont été invités et accompagnés afin de présenter chacun un corpus en lien avec la thématique Si petits entre les étoiles, si grands contre le ciel. Autre nouveauté cette année, Manif d’art tiendra les 22 et 23 mars 2019 au MNBAQ un colloque sous le thème Art actuel, vie quotidienne et naturelle Manif d’art 9 – La biennale de Québec.

Il va sans dire l’hiver 2019 sera riche en découvertes artistiques. Pour connaître tous les détails de la programmation de Manif d’art, on peut visiter le site web de l’organisme. On peut aussi suivre son compte Instagram pour voir et découvrir ce qui se trame en temps réel.