Nouvelle technologie à l’essai pour des passages piétonniers plus sécuritaires | 18 juin 2018 | Article par Viviane Asselin

Régis Labeaume s’adresse aux aînés de la résidence Saint-Patrick, premiers concernés par la sécurité de la traverse piétonne de l’avenue De Salaberry, à la hauteur de la rue Aberdeen.

Crédit photo: Ville de Québec

Nouvelle technologie à l’essai pour des passages piétonniers plus sécuritaires

La traverse piétonne de l’avenue De Salaberry, à la hauteur de la rue Aberdeen, fera l’objet d’un projet pilote afin d’accroître la sécurité des citoyens qui l’empruntent. Dès l’automne prochain, la Ville de Québec y installera des panneaux avec signaux lumineux à pulsation rapide qui indiqueront aux automobilistes la présence d’un piéton.

« Des citoyens ont soulevé à plusieurs reprises un problème dans le secteur », a reconnu lundi le maire de Québec, Régis Labeaume. Les premiers concernés, les aînés de la résidence Saint-Patrick où se situe le passage piéton visé par le projet pilote, pourront ainsi compter sur une traversée de l’avenue De Salaberry plus sécuritaire.

Pour ce faire, la Ville de Québec entend notamment tester une nouvelle technologie : le panneau avec signaux lumineux à pulsation rapide, qui serait plus efficace qu’un panneau de signalisation traditionnel.

« À la différence des feux clignotants ronds classiques, ce panneau est constitué de deux feux rectangulaires qui s’allument en alternance et clignotent à une fréquence rapide pour attirer l’attention, comme le font les gyrophares des véhicules d’urgence », indique-t-on dans le communiqué qui a suivi l’annonce.

D’une durée de 20 secondes, ce feu piéton nouveau genre fera l’objet de plusieurs suivis sur le terrain pendant la phase pilote. Sa présence s’accompagnera par ailleurs d’un réaménagement de la chaussée, dont la largeur sera réduite de deux mètres à la hauteur de la traverse piétonne afin d’inciter les automobilistes à ralentir.

S’agissant d’un projet pilote, cette nouvelle technologie pourrait faire des petits dans la ville si ses retombées sont positives. La démarche s’inscrit d’ailleurs dans le cadre de l’élaboration de la nouvelle Stratégie de sécurité routière 2019-2023 de la Ville de Québec, qui sera présentée aux citoyens à l’automne.