<em>Réversible</em> – poésie acrobatique | 27 mai 2018 | Article par Marrie E. Bathory

Crédit photo : Alexandre Galliez

Réversible – poésie acrobatique

Dans Réversible, une création des 7 Doigts de la main, les arts du cirque s’allient à la danse et au théâtre pour devenir poésie. Le Carrefour international de théâtre présente à La Bordée ce spectacle mis en scène par Gypsy Snider, cofondatrice des 7 Doigts.

Filiations

Chacun des huit artistes remonte le temps sur la piste de ses ancêtres, de ses origines – d’une partie de lui-même, donc, chacun étant le produit tant de l’ADN que des choix de ceux qui le précèdent.

Quels dilemmes, craintes, passions ou déchirements ont dû vivre autrefois ces grands-parents ou arrière-grands-parents inconnus ou quasi inconnus? Natasha Patterson, Julien Silliau, Emi Vauthey, Hugo Ragetly, Émilie Silliau, Vincent Jutras, Maria Del Mar Reyes et Jérémi Lévesque les racontent, ou les inventent, à travers leur art.

L’ensemble, superbement chorégraphié, marque la connexion entre les huit artistes et souligne la filiation avec leurs ancêtres. L’ingénieux décor; les costumes, sobres; la musique originale établissent ainsi le pont entre passé et présent : chaque personne trace sa voie en fonction de ce qu’elle croit être juste, vrai; on ne sait pas où ça mène, on se lance dans le vide. Au-delà des murs dressés entre les époques, entre les gens, chacun est porté par les mouvements de la vie, par exemple l’amour. Et c’est là, semble dire la finale onirique, que se rejoignent les humains.

Mieux qu’impressionnant

Il faut une formidable maîtrise de son corps comme de sa discipline pour donner une telle impression de légèreté à ce qui requiert autant de force physique – équilibrisme, acrobaties aériennes, planche coréenne, mât chinois, hula-hoop, ou rouli-roulant…

La grâce des artistes catalyse l’émotion et donne au spectacle, tantôt comique, tantôt touchant, cette plus-value qui transcende la surenchère de prouesses acrobatiques.

 

La dernière représentation de Réversible a lieu ce dimanche 27 mai, 15 h, au Théâtre La Bordée.