Svetlana Solomykina, candidate de la Coalition avenir Québec dans Taschereau | 7 septembre 2018 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

Svetlana Solomykina, candidate de la Coalition avenir Québec dans Taschereau

En vue des élections provinciales 2018, nous allons à la rencontre des candidat.e.s de Taschereau pour connaître leurs motivations, leur vision et leurs priorités sur des enjeux de la circonscription. Sous la forme d’un questionnaire électoral – le même pour tou.te.s  – voici les réponses de Svetlana Solomykina, candidate pour la Coalition avenir Québec (CAQ).

Pour faire connaissance…

Née en Russie, Svetlana Solomykina adopte en 1992 le Québec, où elle s’installe dans le quartier Saint-Sacrement avec son mari. Diplômée en science (physicochimie moléculaire), elle se présente pour la première fois en politique. Elle a été administratrice au sein de conseils d’administration et a fondé sa compagnie en gestion, technologies de l’information et redressement des entreprises.

Quel est votre lien avec Taschereau?

Je me suis mariée en 1993 dans Taschereau. Ma maison actuelle est dans Jean-Talon, à quelques rues des limites administratives de Taschereau. Mes deux garçons sont venus au monde dans Taschereau. J’ai travaillé dans Taschereau, je m’y entraîne aussi. Bref, j’ai Taschereau tatoué sur mon coeur.

Pourquoi avoir choisi de vous engager pour la CAQ?

J’ai défini quelques valeurs non négociables à mon sens : la dignité des aînés et l’éducation. Il est important de donner plus de ressources aux enseignants et de reconnaître davantage leur travail, que ce soit dans l’éducation de base ou dans la formation professionnelle et technique. La CAQ en a fait son cheval de bataille dès le début. L’éducation est l’avenir de la société. Lorsque j’ai rencontré M. Legault et ses collaborateurs, j’ai ressenti une place pour de nouvelles idées et les femmes en politique, en raison de leurs compétences.

Quelle est votre vision du rôle de députée?

Je vais en politique pour servir, mais aussi pour agir. À l’aube de mes 50 ans, je veux partager ce coffre à outils de valeurs humaines et de compétences diversifiées, comme mon expertise en gestion. Les C.A.  m’ont forgée. Je veux rallier les gens autour des décisions pas toujours faciles. Je souhaite partager ma vision globale de la société, en particulier pour Taschereau.

Quel dossier jugez-vous prioritaire pour Taschereau ?

« Les C.A. m’ont forgée. Je veux rallier les gens autour des décisions pas toujours faciles. »

Je souhaite redonner la dignité, la place et le respect aux aînés. C’est notre « richesse » à tous! Je veux mettre leurs disponibilités et leurs compétences à profit. On devrait implanter un modèle d’affaires en gériatrie sociale. Il faut dire que le quartier Saint-Sacrement (qui fait partie de la circonscription de Taschereau) est le plus vieux au Canada (en termes de personnes vieillissantes). On ne doit pas non plus négliger l’éducation de nos jeunes.

Enjeux locaux

Quelle est votre vision du développement économique dans Taschereau?

On doit parler de plus en plus du développement économique durable, tout en respectant les exigences environnementales. La ville de Québec a plus de 400 ans d’histoire; il faut considérer son patrimoine architectural et culturel. Il faut s’entendre sur une vision partagée en fonction du profil très diversifié de Taschereau.

Quelle est votre vision pour la politique de transport à Québec ?

Il faudrait également un réseau de transport en commun structurant entre la Rive-Nord et la Rive-Sud de Québec, mais aussi des mini-navettes peu coûteuses pour mieux relier la Basse-Ville et la Haute-Ville.

Quelle est votre vision du développement social dans Taschereau?

Il est essentiel de soutenir les logements à prix modique, mais aussi de préserver le fonctionnement et le financement des organismes communautaires dans Taschereau. Il ne faut pas que ça varie selon les cycles électoraux.

Quel est pour vous le rôle des arts et de la culture dans la société, notamment dans Taschereau?

J’ai toujours encouragé les artistes d’ici. J’ai fait du piano dans ma jeunesse et j’ai initié mes enfants à la musique. On pourrait ajouter une heure par jour dans les écoles, que ce soit dans l’aide aux devoirs ou les arts.

Le mot de la fin

Si la CAQ est élue à l’Assemblée nationale, quelle est la première chose que fera votre parti?

C’est la prérogative du chef et du parti. De mon côté, je vais m’assurer d’avoir l’écoute de mon chef et de mon parti pour les enjeux de Taschereau.

À lire aussi :

Florent Tanlet, candidat du Parti libéral du Québec dans Taschereau
Catherine Dorion, candidate de Québec solidaire dans Taschereau
Élisabeth Grégoire, candidate du Parti vert du Québec dans Taschereau