Mange-Gardiens: une vitrine sur la lutte au gaspillage alimentaire | 12 novembre 2019 | Article par Ève Cayer

De gaucher à droite: Geneviève Cloutier, Marianne Garnier et Mathieu Fournier

Mange-Gardiens: une vitrine sur la lutte au gaspillage alimentaire

Les AmiEs de la Terre de Québec lançaient, aujourd’hui, un projet pilote de lutte au gaspillage alimentaire dans le quartier Saint-Sacrement. Les dix ménages et cinq commerces, institutions et industries sélectionnés seront accompagnés afin de réduire leur gaspillage alimentaire de 20 %.

Ce projet pilote vise à démontrer que la réduction du gaspillage alimentaire est accessible à l’ensemble des personnes, sensibilisées ou pas. Les gens motivés à intégrer des gestes de réduction du gaspillage à leurs habitudes de vie peuvent s’inscrire gratuitement jusqu’au 1er décembre sur le site de Mange-Gardiens ou dans les locaux des loisirs Saint-Sacrement.

Les ménages sélectionnés bénéficieront de rencontres mensuelles au cours de l’année 2020 pour obtenir des astuces quant à l’organisation et la gestion des denrées alimentaires. Les ateliers offerts leur fourniront des trucs pour transformer, cuire et conserver les aliments.

« Le gaspillage alimentaire a des impacts sociaux, économiques et environnementaux. […] Depuis 6 ans on constate l’ampleur de la problématique. C’est pour cela qu’on a décidé de mettre sur pied un projet qui vise à mobiliser un quartier autour de la cause du gaspillage alimentaire », précise Marianne Garnier, chargée de projet.

Réduire le gaspillage: une volonté de la Ville

La Ville de Québec accompagne financièrement l’initiative Mange-Gardiens en mettant à la disposition de l’organisme une subvention de 110 000 $ sur deux ans. Mathieu Fournier, chef d’équipe à la Division de la gestion des matières résiduelles de la Ville de Québec, a rappelé que la Ville a pris l’engagement de valoriser 82 % de l’ensemble des matières résiduelles d’ici 2028.

« La Ville de Québec est confiante que ce projet saura démontrer la pertinence et les gains significatifs liés à une meilleure gestion des aliments, d’abord à l’échelle d’un quartier et ensuite à l’ensemble de notre […] communauté. J’invite toute la population de Québec à suivre ce projet et à en apprendre davantage […] pour minimiser le gaspillage alimentaire autant à la maison qu’au travail », souligne Mathieu Fournier.

Mailler le quartier autour du gaspillage

La professeure en aménagement du territoire à l’Université Laval, Geneviève Cloutier s’associe à Mange-Gardiens.

« Le gaspillage alimentaire ça concerne tout le monde, pas seulement les individus, les citoyens et l’idée du projet c’est de mailler les différents intervenants et de miser sur l’interaction et l’émulation […] pour faire de Saint-Sacrement un modèle de lutte au gaspillage », précise Geneviève Cloutier professeure à l’Université Laval et directrice du Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD).

La directrice du CRAD ajoute que les familles dont la priorité est de fonctionner de manière régulière dans la vie de tous les jours auront besoin d’accompagnement pour éviter que le gaspillage alimentaire devienne un fardeau.

Marianne Garnier, Chargée de projet, Mange-Gardiens
Crédit photo: Ève Cayer

Mange-Gardiens est le premier projet qui offre un accompagnement personnalisé dans les démarches de réduction du gaspillage. Selon Marianne Garnier, en plus de l’accompagnement individuel, le quartier sera mobilisé par l’organisation d’activités de sensibilisation dans les écoles en plus du maillage des institutions pour qu’elles puissent offrir, à la hauteur de leurs capacités, des locaux pour que des ateliers antigaspillage et de cuisine aient lieu.

Pour Mathieu Fournier, le projet sera une vitrine à l’échelle d’un quartier sur ce qui se fait pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Au terme du projet, Mange-Gardiens produira un guide d’implantation pour réduire le gaspillage alimentaire dans d’autres quartiers.

Une séance publique d’information se tiendra le 19 novembre prochain à 19h, à la Salle Polyvalente des Loisirs Saint-Sacrement (1360, boulevard de l’Entente).

En savoir plus sur...