Pentathlon des neiges : <em>la</em> fête du sport d’hiver à Québec | 4 mars 2019 | Article par Marrie E. Bathory

Crédit photo: Marrie E. Bathory

Pentathlon des neiges : la fête du sport d’hiver à Québec

Ce samedi 2 mars, même la météo se montrait d’humeur festive pour la 15e édition du Pentathlon des neiges.

Déguisés en licornes, greyés de tutus, perruques ou autres accessoires, les pentathlètes tout sourires se sont lancés à vélo, à la course, en skis, en patins et en raquettes sur un parcours parfaitement coordonné, faisant un grand high five à cet hiver qui nous en aura fait voir de toutes les couleurs.

Un défi pour tous

Ce qui fait la magie du Pentathlon des neiges, c’est que toi (oui, toi, avec tes skis empruntés à ta belle-sœur ou tes raquettes en babiche), tu peux fouler le même parcours que des athlètes de haut niveau et avoir autant de fun. Que tu sois sportif 24 h sur 24 ou juste le dimanche avant le brunch, tu as ta place. L’idée, c’est que chacun se donne un défi – qu’il s’agisse de monter sur la première marche du podium ou de terminer la course avec un grand sourire.

Aux férus de compétition, la première fin de semaine de l’événement offre un menu bien relevé avec, notamment, la coupe du monde de l’Union Internationale de Triathlon (ITU) – Triathlon d’hiver. Aux sportifs amateurs tout de même sérieux, mais aussi aux dilettantes et joyeux lurons, s’adressent les défis courte et longue distances en solo ou en tandem, puis le classique Défi courte distance Boréale, en équipe.

Un trophée convoité? Celui de la convivialité, qu’ont remporté samedi après-midi les Nana-nas, vêtues en ananas et pleines d’une énergie alimentée au fructose.

Autre preuve que le Pentathlon rassemble tout le monde, ce dimanche 3 mars avaient lieu le Défi des familles et amis ainsi que le Défi intégration sociale Radio-Canada, auquel participaient des adultes et enfants atteints d’une déficience intellectuelle, d’un trouble du spectre de l’autisme ou d’un trouble de santé mentale.

Un événement finement coordonné

Deux fins de semaine, 18 épreuves et des centaines de pentathlètes, le tout réglé au quart de tour : félicitations à l’organisation, qui chaque année réussit le pari d’offrir à Québec cette belle grande fête sportive hivernale. Saluons l’armée de bénévoles, fidèles au poste, dont les encouragements et sourires indéfectibles font chaud au cœur – a fortiori après un tour de piste éprouvant.

Tempête de neige, froid polaire, verglas? Nul ne sait, au moment de s’inscrire, ce que réservera Dame Nature aux participants le moment venu. Reste que le Pentathlon, c’est la façon d’apprivoiser l’hiver : chausse tes souliers de course, tes raquettes, tes skis, tes patins, ton vélo, et amuse-toi!

Voir les résultats de chacune des épreuves.