SOS St-Sacrement veut sauvegarder l’église du Très-Saint-Sacrement | 4 décembre 2019 | Article par Ève Cayer

SOS St-Sacrement souhaite sauver l’église du Très-Saint-Sacrement de la démolition

Crédit photo: Jean Cazes

SOS St-Sacrement veut sauvegarder l’église du Très-Saint-Sacrement

À l’initiative de Louis Bélanger, un regroupement de citoyennes et de citoyens mobilisé(e)s autour de la revalorisation de l’église du Très-Saint-Sacrement a pris forme, sous le nom de SOS St-Sacrement. L’objectif : éviter la démolition du bâtiment et le revaloriser.

Publicité

Ancien marguiller pour la paroisse du Très-Saint-Sacrement, Louis Bélanger a lancé un appel à la mobilisation pour la conservation de l’église lors de la présentation du bilan de mi-mandat du conseiller municipal Yvon Bussières, le 17 novembre dernier. Le mouvement citoyen SOS St-Sacrement s’est constitué et compte actuellement une dizaine de membres.

Louis Bélanger a soumis plusieurs projets dans l’optique de préserver ce bâtiment de la paroisse du Très Saint-Sacrement, qui a été désigné Sanctuaire de paix, en 2010, par le Cardinal Marc Ouellet. Ainsi a émergé, de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine religieux bâti de l’Université Laval, l’idée d’ajouter à l’église existante un bâtiment de logements communautaires.

« Il n’y a pas que des gens aisés dans Saint-Sacrement. Ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre d’habiter au Gibraltar », souligne Louis Bélanger.

Le projet qu’il aimerait voir se développer s’inspirerait, dit-il, de la rénovation de la YWCA, pour sa structure financière, où du financement public compléterait l’apport de partenaires du secteur privé. Il souhaiterait que les oeuvres des Pères du Saint-Sacrement soient poursuivies et que d’autres activités s’y greffent.

Pour cela, SOS St-Sacrement tiendra une campagne de financement et vise à recruter des contributions du privé.

Agir pour éviter la destruction de l’église

« Je suis optimiste qu’on va trouver une manière de maintenir l’église […] mais inquiet parce qu’un permis de démolition a été demandé à Ville », explique Louis Bélanger.

La demande de permis de démolition par la paroisse du Très-Saint-Sacrement à la Ville de Québec bouscule l’organisation et amène le groupe de citoyens à agir rapidement.

À cette fin, une manifestation prévue ce dimanche, 8 décembre, à 13 h. Les personnes qui souhaitent la sauvegarde de cet édifice se rejoindront alors, avec SOS St-Sacrement, au coin de la rue Père-Pelletier et du chemin Sainte-Foy. De plus, un site web pourtant le nom du regroupement devrait apparaître en ligne ce vendredi.