Frida Kahlo, Diego Rivera et le modernisme mexicain au MNBAQ | 14 février 2020 | Article par Jason Duval

Crédit photo: Courtoisie MNBAQ

Frida Kahlo, Diego Rivera et le modernisme mexicain au MNBAQ

Jusqu’au 18 mai, le Musée national des beaux-arts du Québec présente Frida Kahlo, Diego Rivera et le modernisme mexicain, une exposition d’envergure internationale sur l’art du Mexique.

C’est l’une des expositions les plus importantes que le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) propose au public depuis le 13 février. Cette exposition sur le modernisme mexicain tourne autour du globe depuis déjà quelques années. C’est, cependant, une première à Québec. Les amateurs d’art devaient faire la grande route jusqu’à Montréal afin d’admirer ces oeuvres célèbres ayant traversé les décennies.

Un peu moins d’une dizaine d’artistes se retrouvent dans cette exposition, dont Diego Rivera et Frida Kahlo. Cette dernière, est également une grande première à Québec. D’ailleurs, pour le dévoilement de la première toile de Kahlo à Québec, le MNBAQ a diffusé le déballage de la toile en direct sur Facebook. Belle initiative !

Vie et oeuvres

Le Musée national des beaux-arts du Québec a tout mis en oeuvre afin que l’histoire d’amour passionnée et tumultueuse de Kahlo et Rivera soit à l’avant-plan. Au total, ce sont 10 oeuvres à l’huile et 10 oeuvres sur papier de Kahlo qui sont exposées pour la première fois à Québec. Ses dessins sur les murs du MNBAQ sont des oeuvres réalisées au crayon très peu exposées et d’une rareté sensationnelle. De nombreuses photographies plongeront également les amateurs d’art dans la vie intime des artistes. Une autre archive rarement exposée est également un fait saillant de la visite: un film couleur du couple Kahlo-Rivera, où l’ont voit les deux amoureux prendre la pose dans leur jardin.

Frida Kahlo est considérée comme l’une des artistes les plus influentes du 20e siècle. Si ses oeuvres sont encore présentées et attirent des millions de visiteurs aujourd’hui, c’est qu’il y a toute une histoire autour d’elles. Décédée en 1954, l’artiste mexicaine a eu une santé fragile, souffrant de poliomyélite, une maladie infectieuse. Cet état de santé l’a souvent obligée à peindre ses toiles, clouée à son lit. Ses autoportraits à l’huile où sa souffrance physique transparait sont touchants pour les amateurs de son art. Non seulement reconnue pour ses oeuvres colorées créées dans un contexte particulier, elle est un véritable symbole de féminisme avant-gardiste. Refusant les critères de beauté, elle s’abstenait de se raser les sourcils, mais aussi les aisselles. Un véritable scandale pour l’époque…

Les toiles de Kahlo partageront la vedette de cette exposition d’ampleur internationale, rendant hommage aux artistes mexicains. Le plus intéressant, c’est que Kahlo est réunie à son mari, Diego Rivera. C’est plus d’une trentaine d’oeuvres des deux artistes amoureux qui sont sur les murs du Musée. Rivera, tant qu’à lui, est reconnu pour ses peintures murales, souvent gigantesques, où l’on peut apercevoir sa femme Frida Kahlo. Ses murales avant-gardistes sont la représentation de l’héritage mexicain du siècle dernier et attirent encore aujourd’hui des centaines de milliers de fans. À Québec, ce sont des fresques colorées représentant le parcours de l’artiste qui sont exposées.

Plus de 150 oeuvres mexicaines

Outre les oeuvres de ces deux figures marquantes, c’est plus de 150 éléments qui sont exposés: des photographies, des dessins ainsi que plusieurs autres formes d’art mexicain d’artistes du pays du sombrero comme María Izquierdo et Rufino Tamayo. C’est également l’occasion d’admirer une sélection remarquable de photographies de Manuel et Lola Álvarez Bravo, un couple d’artistes latino-américains qui ont fait le tour du monde avec leurs photos en noir et blanc. Encore une fois, dans leur art, on retrouve la grande Kahlo immortalisée. Parmi leurs autres oeuvres, on retrouve quelques paysages, mais surtout des portraits. Quelques sujets plus abstraits rendent leurs photographies jamais lassantes à regarder, par leur variété.

Afin de conclure l’exposition, une boutique offre aux visiteurs un choix sans pareil d’objets de Frida Kahlo et d’autres artistes mexicains. Des livres, des affiches, des oreillers: la Fridamania a envahi les murs du MNBAQ.

En avril, Sophie Faucher, présentera également son spectacle Frida Kahlo – Correspondance à l’auditorium Fondation Sandra et Alain Bouchard. Une oeuvre théâtrale mettant en scène le journal intime de l’artiste qui, 50 ans après sa mort, fait encore jaser.

En savoir plus sur...