Les mouches à fruits à l’oeuvre pour enjouer les petits | 15 juillet 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Pixabay

Les mouches à fruits à l’oeuvre pour enjouer les petits

Que ce soit un bestiaire, une araignée, une libellule ou une créature ailée, tous les dessins d’insectes seront acceptés dans le projet des éditions Mouches à fruits, mis sur pied par Flavie Chevalier et Alice Perron Savard.

Les deux amies ayant grandi dans le quartier Montcalm — où Flavie Chevalier habite encore — proposent une oeuvre d’art collaborative, dont le titre est à déterminer. Les auteures raconteront une histoire d’insectes, à partir des dessins qu’elles auront reçus par courriel des dessinateurs en herbe. Les jeunes participants (en âge d’aller au primaire) ont tout l’été pour envoyer leur dessin, identifié à leur nom et leur âge. À la rentrée scolaire, les deux complices continueront de développer leur projet avec les dessins recueillis.

Tout est en mode « vieille école ». Il n’y a pas d’animation prévue sur les réseaux sociaux et les affiches cartonnées sont placardées dans les quartiers Montcalm et Saint-Jean-Baptiste. « Dans ce projet évolutif en autoédition, nous privilégions le livre papier. Mais pour faciliter l’accessibilité, on prévoit aussi une édition numérique. Si on pouvait avoir une vingtaine de dessins, ce serait bien! Le monde des insectes est mystérieux et coloré. On veut chasser un peu la pandémie de la tête des enfants », explique Alice Perron Savard.

Flavie Chevalier
Crédit photo: Courtoisie Facebook

« Dans notre histoire, on ne vise pas à véhiculer une morale en guise de conclusion, comme on peut voir dans Le Petit Prince. On veut éveiller les jeunes à la curiosité, à la discussion et à la pensée critique », souligne Flavie Chevalier, étudiante au baccalauréat en philosophie à l’Université Laval. Elle suit également des cours sur la philosophie pour enfants, inspirée de la pratique de Matthew Lipman (1923-2010) et Ann-Margaret Sharp (1942-2010), initiateurs.

Collaboration fertile

L’idée du projet a germé dans la tête d’Alice Perron Savard, alors qu’elle s’est mise à écouter des balados de littérature jeunesse sur l’application de Radio-Canada. «  J’ai développé un goût pour la littérature jeunesse, et je me suis mise à imaginer faire de l’édition comme La Pastèque », informe celle qui amorcera cet automne un DESS en édition à l’Université de Sherbrooke.

Flavie Chevalier et Alice Perron Savard n’en sont pas à leur première collaboration. Elles ont déjà écrit ensemble une pièce de théâtre qu’elle ont montée et jouée à la Maison Jaune, le temps d’une soirée.

Les jeunes dessinateurs voulant soumettre leur dessin d’insectes peuvent l’envoyer à l’adresse suivante: editions.lesmouchesafruits@gmail.com