Centre commercial ou rue commerçante ?

À la suite d’une infernale course aux cadeaux et de la chasse aux aubaines du Boxing Day sans lendemain, profitons de cette période de repos pour nous questionner face à notre mode de vie et à nos pratiques d’achats. Située à l’est du Plateau-Montcalm, l’Avenue Cartier regorge de commerces offrant parfois les mêmes articles que les centres commerciaux des périphéries ou proposant une judicieuse sélection.

Les questions de prix et de disponibilité sont souvent les raisons mentionnées pour prendre la voiture vers les grandes surfaces. Outre ces aspects qui sont entièrement justifiables pour un consommateur, les qualités de l’espace d’achat, la manière de s’y rendre et son milieu de vie sont également à considérer.

Un meilleur prix ou… peut-être pas ?

J’ai été vraiment surpris la semaine dernière lorsque j’ai mis les pieds pour la première fois à l’intérieur de la librairie indépendante du quartier. Poursuite et renouvellement de la Bouquinerie, l’ancien commerce, La Librairie du Quartier offre un grand choix de livres à prix presque toujours équivalent à celui des grandes chaînes et ce, à quelques minutes de votre domicile à pieds ou en autobus. C’est certain que les titres n’y seront pas tous, mais mon expérience des Fêtes m’indique que je ferai dorénavant confiance au commerce de proximité pour garnir ma bibliothèque ou pour offrir des cadeaux. Le même livre que je cherchais pour ma mère était premièrement disponible à cet endroit en plusieurs copies et deuxièmement, offert au même prix qu’une populaire chaîne de librairies. Au lieu de prendre 10 min pour me rendre à la Librairie du Quartier y jetez un coup d’œil j’ai pris ma voiture pour occuper une après-midi entière à faire le tour de la ville…  

Une rue à l’intérieur ou à l’extérieur ?

La qualité des deux espaces n’est vraiment pas comparable. Malgré la présence de puits de lumière naturelle et d’un bon éclairage à l’intérieur d’un centre commercial, il n’y a rien qui remplace une belle rue offrant un rayon de soleil sur le visage et un vent d’air frais. Mon œil d’architecte est également emballé de voir de nobles matériaux tels que la pierre, le bois et la brique sur les façades d’une rue comme Cartier et de nombreuses percées visuelles s’y dégagent vers les rues avoisinantes. Nous pouvons nous rendre aux deux endroits en autobus ou en voiture; la distance à pieds est toutefois plus difficile pour l’un, car une marée de stationnement doit être franchie. De toute façon, je ne saurais même pas de quel quartier résidentiel le piéton arriverait ! Au final, un centre commercial possède de nombreux avantages pour un client c’est certain, mais nous pouvons nous y rendre avec modération et encourager nos commerçants. Et vous, quel type de rue aimez-vous ?

Une pratique d’achat automobile ou piétonne ?

Est-ce possible de lier directement notre manière de se rendre à un lieu d’achat au moyen de transport employé ? Je ne crois pas, car même si j’habite Montcalm, je peux très bien prendre ma voiture pour passer vite vite à la SAQ sur Cartier et me rendre le midi manger au Subway des Galeries de la Capitale depuis mon lieu de travail sur le Blvd Lebourgneuf. L’un n’empêche pas l’autre, toutefois la situation inverse est beaucoup plus près de la réalité. Il est évident que la position d’un centre commercial à proximité d’un réseau d’autoroute offrant une quantité démesurée de cases stationnements encourage l’utilisation de la voiture. Quel est l’avenir des centres commerciaux alors que les rues marchandes étaient déjà présentes à l’intérieur des villes médiévales ?

Finalement… pratique d’achat = milieu de vie ?

Nécessairement, notre mode de vie est le reflet de l’endroit dans lequel nous habitons. La position du quartier dans la ville, son identité, le coût du logement/maison, la proximité des services tels que les écoles et les services sont tous des facteurs régissant notre choix. Lorsque vient le temps de faire un choix de milieu de vie, est-ce que vous prenez le temps de vous projeter en imaginant la façon dont vous allez y vivre ? Personnellement, le Plateau-Montcalm m’offre l’opportunité de sortir de chez moi directement à pied pour faire l’épicerie, d’aller courir sous des arbres matures ou de découvrir des boutiques uniques. Notre pratique d’achat n’est pas directement liée à notre milieu de vie, mais fortement influencée. Alors, si vous êtes toujours convaincu que le meilleur prix se trouve à l’intérieur des magasins à grande surface, faites au moins l’effort d’aller voir sur votre rue commerçante favorite avant afin de vérifier si les articles que vous rechercher y sont. Les propriétaires des commerces sont probablement très ouverts aux suggestions et désir continuellement satisfaire leur clientèle. Pour 2015, découvrez ou redécouvrez votre rue commerçante et vous serez surpris.Bonne année !