«J’ai eu le privilège d’ouvrir le compte de René Lévesque» : Hélène Drouin

Helene_drouinHélène Drouin est une passionnée de son travail. Elle a rejoint le réseau des Caisses Desjardins il y a 38 ans et ne l’a plus jamais quitté. Rencontre avec une gestionnaire pour qui le mot «humain» veut dire quelque chose.Hélène Drouin a débuté sa carrière comme caissière, commis-junior comme on les appelait à l’époque, en 1976 à la Caisse des fonctionnaires. Elle a eu le privilège d’ouvrir le compte de René Lévesque lorsque celui-ci a été élu en novembre 1976. Au fil du temps, madame Drouin a développé un intérêt pour la gestion, elle donc suivi des formations puis elle a gravi les échelons pour devenir directrice générale de la Caisse Desjardins du Plateau-Montcalm, l’un des plus hauts postes de direction du réseau des Caisses.La Caisse Desjardins du Plateau-Montcalm regroupe deux succursales, l’une dans Saint-Sacrement sur le chemin Sainte-Foy et l’autre dans Montcalm sur Bourlamaque.Plus jeune Hélène Drouin voulait devenir avocate. Quand elle a repris ses études, elle a hésité entre le droit et l’administration. Mais finalement, elle a choisi de ne pas quitter Desjardins et faire toute sa carrière dans cette entreprise à cause du côté humain très important pour elle et qui lui a donné envie de s’investir complètement dans son travail.«Le fait que Desjardins soit une coopérative permet d’être proche des gens et impliqué dans le milieu. On redonne à la société et aux membres et ça c’est ma motivation première.»Selon Hélène Drouin, le réseau des Caisses Desjardins a connu une grande transformation au fil des années.«À l’époque, c’était beaucoup plus opérationnel que relationnel. Aujourd’hui, c’est la relation avec les clients qui fait toute la différence, on accompagne et on aide les gens dans la concrétisation de leurs projets.»Desjardins a aussi dû s’adapter aux jeunes qui ne souhaitent pas forcément faire carrière dans la même entreprise toute leur vie. Pourtant selon Hélène Drouin, il est possible de rester chez Desjardins et d’évoluer et changer de poste.«Moi-même, j’ai occupé différents postes, je n’aurais pas pu faire la même chose toute ma vie»Madame Drouin a été commis junior, caissière, agente de recouvrement, de crédit, d’épargne, conseil, chef d’équipe, analyste en crédit commercial, directrice commerciale pour finalement occuper le poste de directrice générale de la Caisse Desjardins du Plateau-Montcalm.«L’important est d’être heureux dans ce qu’on fait parce que cela représente 2/3 de notre vie.»

Montcalm et Saint-Sacrement, deux quartiers qui ont beaucoup à offrir

L’économie locale est très intéressante selon madame Drouin dans Montcalm et Saint-Sacrement. Il y a des commerces qui sont très bien implantés que ce soit sur le chemin Sainte-Foy ou l’avenue Cartier.«Ce qui me plait c’est de réussir à garder les couleurs locales à travers les touristes qui viennent visiter le quartier»La Caisse du Plateau-Montcalm encourage aussi les commerces du secteur en achetant le plus possible local, en les visitant pour des repas d’affaires et en les aidant avec le fonds d’aide pour le développement économique.Personnellement, Hélène Drouin aime aller chez Sillons, les Halles du petit quartier, Graffiti, Métropolitain, au Coin du monde et Zone dans le quartier Montcalm et chez Ryna, Boule-Miche, Péché-Mignon, Café Bourbon et La Girolle dans le quartier Saint-Sacrement.