Karine Dezainde née pour créer

Karine_dezainde_habitatKarine Dezainde baigne dans l’art depuis son plus jeune âge, c’est son univers. Sa mère et sa grand-mère qui peignaient lui ont donné le gout de devenir une artiste professionnelle. Découvrez jusqu’au 15 janvier sa nouvelle exposition «Habitat» au salon Flash coiffure. Dans cette exposition, Karine Dezainde nous propose différents types d’habitats : des habitats naturels, des habitats imaginaires ainsi que ceux qui sont imposés. Ses recherches personnelles et son amour pour les animaux ont amené Karine Dézainde à réfléchir sur la relation entre les humains, la nature et la faune. Sans faire de la peinture animalière, c’est un sujet qui la préoccupe beaucoup et cela suscite sa curiosité créative.Karine_dezainde_habitat_fauconDans ses tableaux, on se pose la question, comment les animaux perçoivent-ils notre monde? Un monde de plus en plus industrialisé et qui empiète sur leur territoire. Parfois, l’habitat est naturel et d’autres fois il est forcé comme dans le tableau avec le faucon à qui l’on a imposé notre technologie avec les fils électriques.Parallèlement à ce questionnement, Karine Dezainde aime peindre parce que cela lui permet d’explorer la matière en profondeur et de s’attarder sur les détails. Elle aime aussi beaucoup le 2D et l’abstrait à travers la peinture. Karine Dezainde a toujours su qu’elle ferait carrière dans la peinture.

«Quand ma mère et ma grand-mère peignaient, j’avais toujours hâte de voir l’aboutissement de leurs peintures, tout le processus qu’elles faisaient.»

Bachelière en arts visuels depuis 2009, l’artiste détient également une maîtrise en arts visuels et en enseignement des arts au collégial. Depuis peu, elle enseigne au Cégep Garneau. Karine Dezainde compte à son actif plusieurs expositions tant individuelles que collectives.La jeune artiste a vécu dans le quartier Montcalm, au coin de Cartier et de Crémazie avant de déménager dans Saint-Jean-Baptiste. Ce qu’elle aime du quartier Montcalm, c’est d’être proche de tout à quelques minutes à pieds.

«On a déménagé parce qu’on cherchait quelque chose de grand et on ne trouvait pas dans Montcalm. Même si je n’habite plus dans Montcalm, je fais toujours le détour pour aller chez Provision et le Café Krieghoff au moins une fois par semaine.»

www.kdez.ca

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir