L'avenue des Érables, calme et noblesse

caisse_desjardins_centre_ville

D'entrée de jeu, je vous avoue que c'est une de mes préférées. L'avenue des Érables se démarque par la présence de magnifiques maisons, des arbres majestueux qui la bordent, son cachet unique ainsi que le trait d’union entre le Chemin Sainte-Foy et le parc du Musée sur les plaines d'Abraham.

Sur cette rue, le rythme devient magiquement plus calme que celui présent sur la Grande Allée ou sur le boulevard René-Lévesque. Est-ce l'aura que les arbres projettent? Je vous laisse la réponse. Elle a pourtant beaucoup à dévoiler cette rue. Les archives annoncent sa date de dénomination vers 1878.

Saviez-vous qu'il y a déjà eu une église sur cette rue? ancienne_eglise_erablesEn effet, au 939 avenue des Érables on y trouvait l'église Notre-Dame-Du-Chemin, l'oeuvre des architectes Émile-Georges Rousseau et Henri Talbot. Les travaux débutèrent en 1930 et l'église accueillit ses premiers fidèles pour Noël 1931. L’église a été bénite le 10 avril 1932. Malheureusement, elle fut démolie en 1999. Vous remarquerez également que l’édifice au 939 a conservé des vestiges de l’église pour son entrée principale. Les plus vieux s'en souviendront certainement!

Influence américaine

Ce n'est pas tout, juste en face du terrain où se trouvait l'église, il y a aujourd'hui une Caisse Desjardins dont le plan architectural se distingue grandement. Au début des années 1960, la caisse confie donc à l’architecte Jacques Racicot, âgé seulement de 29 ans, la conception d’un nouvel édifice. La construction de l’immeuble prend fin en 1963, son style est très largement influencé par celui du Musée Guggenheim de New York sur la 5e avenue dans l'Upper East Side.

L’institution financière occupe au début le sous-sol et le rez-de-chaussée tandis que les trois étages supérieurs sont conçus pour des appartements. Un peu plus tard, on y trouvera également une clinique médicale et un cabinet de dentistes. En 2011, en raison du regroupement de services avec une autre succursale, la caisse souhaitait occuper l’ensemble de l’immeuble. Nul ne pourra nier que cet édifice attire l'oeil et aiguise notre curiosité.

Publicité

Je vous suggère donc de marcher sur cette avenue des Érables de haut en bas en partant de la Grande Allée. Elle saura vous transporter dans une accalmie et un ressourcement dont seuls les magnifiques arbres qui la bordent en connaissent le secret! On s'en reparlera et bonne marche!