Le George-Étienne prend forme

Les travaux vont bon train sur l’ancien terrain Esso et on commence à voir à quoi va ressembler le George-Étienne. Les premiers locataires sont attendus pour le 1er mars 2015. La moitié des logements sont déjà loués.Selon le promoteur David Grondin, les locataires habiteront dans un bâtiment haut de gamme. Rien n’a été laissé au hasard. Dans le hall d’entrée, il y aura un mur de noyer et un immense lustre au plafond. Les étages sont reliés par un ascenseur, le plancher est un béton et un acousticien a été engagé pour insonoriser l’immeuble. Sur le toit, une terrasse sera aménagée pour profiter de la magnifique vue sur l’avenue Cartier, la basse ville et les montagnes. Le mur extérieur est en brique. La même que celle du château Frontenac.Tous les logements ont des plafonds de 9 à 10 pieds. Le bâtiment est composé de trois 4 1/2, neuf 3 1/2 et neuf studios. Le rez-de-chaussée abritera deux commerces, Chocolats Favoris qui cherchait un immeuble haut de gamme en haute ville et Starbucks ainsi qu’un abribus RTC. Le second commerce sera un café avec Wifi. Une placette publique sera aménagée au coin de l’avenue Cartier et le boulevard René Lévesque. Les prix des logements varient entre 695 $ et 1245 $.Pour David Grondin, il était important que le nouveau bâtiment porte un nom en rapport avec le secteur d’où le George-Étienne en lien avec l’avenue Cartier. Georges-Étienne Cartier est l’un des pères fondateurs de la Confédération.

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir