Le MNBAQ félicite Bernard Lamarche récipiendaire du Gala des arts visuels 2014

Le Musée national des beaux-arts du Québec est fier de souligner l’excellence du travail de Bernard Lamarche, son conservateur en art actuel, qui a remporté mercredi, à Montréal, le prix de la meilleure exposition en musée, galerie universitaire ou fondation – toutes catégories confondues -, au Gala des arts visuels 2014, pour l’exposition Les matins infidèles. L’art du protocole. À l’affiche du MNBAQ, du 7 novembre 2013 au 14 septembre 2014, elle a également fait l’objet d’une publication conséquente.

« Par ses idées foisonnantes, par la qualité de son travail et surtout par son engagement sincère et profond auprès des artistes, Bernard Lamarche a su concevoir une exposition remarquable. Ce prix mérité fait du même souffle rayonner le MNBAQ et tous ses artisans. Bravo Bernard et merci! », a déclaré Line Ouellet, directrice et conservatrice en chef du MNBAQ.

Bernard_LamarcheFasciné depuis longtemps par les artistes utilisant des protocoles pour nourrir leur création, Bernard Lamarche a su rassembler avec brio, pour son exposition, les oeuvres de 14 d’entre eux, Québécois, Canadien, proposant ainsi un éventail particulièrement diversifié de pratiques. L’exposition s’appuyait d’ailleurs sur le film québécois Les matins infidèles, dans lequel un photographe prend une image tous les matins sur le même coin de rue durant une année pour fournir la matière première à un écrivain et dont le scénario présentait une réflexion fertile sur l’approche systémique de l’art et de la poésie. Pour les visiteurs, l’aventure s’est avérée fascinante, puisqu’elle leur permettait de jouer… de tenter de décoder les systèmes. La magie était au rendez-vous.

Une publication de référence

L’exposition n’est plus à l’affiche, mais une trace indélébile de ce projet audacieux existe toujours, la publication Les matins infidèles. L’art du protocole. L’ouvrage de 128 pages, richement illustré, propose l’analyse des oeuvres des 14 artistes ayant été représentés dans l’exposition, des notes biographiques ainsi qu’un cahier spécial de 16 pages sur l’oeuvre XXe siècle de Bill Vazan. Elle est toujours disponible à la boutique du musée.