Aménagement permanent de la Place Cartier : Des étudiants en architecture et des résidents de Montcalm dénoncent le manque de vision de la Ville de Québec

Lundi soir lors du conseil d’arrondissement de la Cité-Limoilou plusieurs étudiants en architecture, professionnels en design et urbanisme et résidents du quartier Montcalm ont pris position sur l’aménagement permanent de la place publique au coin de l’avenue Cartier et du boulevard René Lévesque. Le manque de confort du mobilier et le peu de végétation prévu suscitent des questionnements sur l’utilisation future de cette place publique.

« Un mobilier signature confortable ? », a demandé Marc-Antoine Viel, candidat à la maitrise en architecture à l’Université Laval à travers deux documents qui ont été remis aux élus lundi. Les signataires des deux documents en doutent. Selon Marc-Antoine Viel, les gens recherchent des structures solides et confortables pour le dos, ce que ne propose pas le futur mobilier de la Ville de Québec qui sera composé de trois grosses pierres où des bancs seront encastrés ainsi que des chaises rouges du style bistro qui sont déjà sur la place publique.Dans leurs recommandations, Marc-Antoine Viel, Valérie Ethier,  Anthony L-Vincent, Kari Mariska Pries et Jean-Philippe Simard  propose que « la placette se démarque par un concept de design clair nourri par une analyse terrain qui puisse guider la conception et qui s’affirme de manière concrète et cohérente dans l’aménagement des différents espaces et du mobilier urbain. » Le document donne l’exemple d’un aménagement au Tianjin Bridged Gardens en Chine où l’on peut voir un petit espace où les gens peuvent s’assoir, entouré d’une végétation dense.Les étudiants recommandent aussi que la Ville prenne en compte la nécessité d’offrir un éclairage adapté et qui pourrait s’intégrer à l’intérieur du mobilier comme à Boston, The Plaza où l’on peut voir que des lumières ont été installées au sol contre le mobilier. Dans leur troisième recommandation, les futurs architectes proposent que l’espace soit aménagé afin qu’il réponde aux multiples usages observés sur la placette cet été et qu’il puisse évoluer au fil des saisons. Ils donnent l’exemple du Lonsdale Street Dandenong en Australie.

Ne pas refaire les mêmes erreurs

La place publique qui a été très fréquentée cet été avec l’installation temporaire du mobilier urbain conçu par Simon Parent  et Marc-Antoine Viel  a permis d’en faire un lieu convivial et utilitaire. De nombreuses personnes en ont profité pour boire un café, manger une crème glacée, prendre leur pause diner, discuter, écouter de la musique, profiter du soleil et s’amuser dans le bac à sable.La conseillère municipale du district du Cap-aux-diamants, Anne Guérette  a exprimé le souhait que la Ville de Québec ne refasse pas la même erreur que sur l’avenue Cartier où des bancs de granite ont été installés et qui sont très inconfortables pour le dos.Mardi soir lors d’une réunion spéciale, le conseil de quartier de Montcalm prendra position sur l’aménagement choisi par la Ville de Québec.