C’est qui, c’est quoi le quartier Montcalm ?

On retrouve le président du conseil de quartier de Montcalm, François Talbot, pour la suite de notre entretien. Nous abordons cette fois sa vision du quartier Montcalm et la signature du quartier, le quartier des arts.

François Talbot est un amoureux du quartier Montcalm, c’est ce qu’il l’a incité à s’engager comme administrateur au conseil de quartier de Montcalm. Son amour pour le quartier et le manque de balançoires dans le parc où il amène ses filles jouer.Selon le jeune papa, il est possible de changer l’image du quartier Montcalm qui a la réputation d’être un quartier snob et vieux. Il prend d’ailleurs l’exemple de Limoilou qui a su au fil des années se détacher de l’image de quartier mal famé et mettre en lumière ce qui est beau.« Limoilou a décidé à un moment donné de dire qu’il y a encore de bars qui sont plus proches de la taverne que du bar, ils ont le droit d’être là, mais ils vont cesser de nous représenter », souligne le président du conseil de quartier de Montcalm. « Pour Montcalm, c’est la même chose, poursuit-il. Si je porte mon attention sur les personnes âgées c’est sur que je vais en voir, mais si je porte mon attention sur les jeunes, je vais m’apercevoir qu’il y a pas mal de poussettes dans le quartier. »Selon François Talbot il ne faut pas s’arrêter non plus au fait qu’il y a beaucoup de commerces qui sont des franchises et qui peuvent manquer d’âme. Il faut mettre en valeur les commerces que l’on ne trouve pas ailleurs et travailler pour que les prochains commerces qui s’installent ne soient pas des franchises. Un souhait qui n’est pas facile à réaliser, le président du conseil de quartier en est bien conscient parce que les loyers et les taxes sont extrêmement élevés dans Montcalm versus dans des quartiers qui sont en revalorisation.

Des créateurs qui ont peur de sortir de l’ombre

Dans un article publié sur MonMontcalm.com, François Talbot avait écrit sur la prophétie autoréalisatrice. Lors de notre rencontre, il reparle de cette prophétie autoréalisatrice en citant l’exemple de Limoilou qui est un quartier où il règne une grande effervescence de la part des résidents. Il reproche au quartier Montcalm de rester dans sa zone de confort parce qu’il n’y a pas de grand malaise.« Si on était inconfortable dans Montcalm comme Limoilou était inconfortable avec sa réputation de mauvais quartier. Si demain matin il arrivait une nouvelle très négative. Peut-être qu’on verrait les gens sortir spontanément pour dire non, Montcalm, ce n’est pas ça. Montcalm ce sont des gens sympathiques, il y a une mixité sociale, du locatif et une diversité culturelle », proclame François Talbot.Le président du conseil de quartier est persuadé qu’il y a de nombreuses personnes qui ont des idées pour améliorer leur quartier. Et si on pense que Montcalm est un quartier innovant, les créateurs vont sortir de l’ombre.« On l’a vu cet été avec la création du mobilier urbain sur la place publique temporaire au coin de Cartier et René Lévesque. Des citoyens ont pris l’initiative de rendre cette place inexploitée belle et pratique », cite-t-il en exemple.S’il pense que les résidents ont des idées, il sait qu’il est très difficile de pouvoir les mettre en place parce que comme lorsqu’il y a des problèmes, il faut trouver le bon interlocuteur et cela peut en décourager plus d’un. Mais c’est en train d’évoluer selon lui. Les gens avec la création du mobilier urbain et la soirée cinéma savent qu’ils peuvent s’adresser à MonMontcalm.com et au conseil de quartier pour mettre en place des initiatives qui vont changer l’image du quartier.« Prenons les ruelles, je suis sure qu’il y a des gens qui aimeraient par exemple créer un potager dans leur ruelle, mais ça demande de l’énergie et du temps. On est là pour les épauler dans leur projet », exprime François Talbot.

Le quartier Montcalm appartient à ses résidents

Parfois, il ne faut pas grand-chose pour créer un sentiment d’appartenance, faut-il encore que celui-ci soit à l’image des gens du quartier. Comme résident du quartier, François Talbot regrette que la SDC Montcalm ait choisi la signature du quartier sans demander l’avis aux résidents.« La signature du quartier des arts a été créée pour les commerçants. La SDC est partie du principe, que le musée et les théâtres donnaient une image artistique au quartier. C’est une bonne idée. Mais comme résident, est-ce que je me retrouve dans ce choix? Je dirais que maintenant qu’elle existe il faut faire avec. Est-ce que Montcalm est un quartier des arts? Je dirais oui à condition que les résidents puissent s’y retrouver et créer des activités autour de ce thème »,Si c’était à refaire aujourd’hui, il aimerait que cette signature soit approuvée par les résidents, les commerçants et les institutions pour qu’ils avancent dans la même direction et que le sentiment d’appartenance au quartier Montcalm soit égal pour tous.Prochain article : François Talbot nous parle des enjeux de la rentrée dans le quartier MontcalmArticle précédent : Les conseils de quartier rebutants dans leur forme actuelle

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.