Découverte musicale : Romain Forfert

romain_forfert

Romain Forfert, français d’origine, a débarqué au Québec avec sa famille alors qu’il n’avait que sept ans. Il a vécu à Québec jusqu’à l’âge de 13 ans avant de repartir pour la France où on l’appelait «le Québécois». Il est revenu au Québec en 2007 pour ses études supérieures à HEC Montréal  et il est de retour à Québec dans le quartier Montcalm depuis un an. Rencontre avec un jeune musicien qui est plus Québécois que Français dans l’âme.

On s’est donné rendez-vous au Café Starbucks pour l’entrevue. Romain Forfert est un jeune homme élégant et tout sourire de donner sa première entrevue sur sa musique, une passion héritée de sa grand-mère, ancienne pianiste et de ses parents. Originaire de la région de Nancy, plus exactement de Saint-Nicolas de Port, sa famille déménage à Québec dans le quartier Sillery lorsque son père devient le directeur du Collège Stanislas. De 7 à 13 ans, il va découvrir la vie et surtout tomber en amour avec Québec et le hockey.

Un style musical influencé par le reggae

Héritage familial oblige, il commence son parcours musical en apprenant le piano, mais à 11 ans, impressionné par l’un de ses professeurs à l’école, il se met à la guitare classique :

« J’en avais un peu marre du solfège et de l’apprentissage théorique du piano et avec la guitare, j’ai trouvé ça plus instinctif et j’ai appris à jouer des morceaux avant de comprendre les structures », explique Romain Forfert.

Dans sa musique, on retrouve des influences soul, reggae, rock, blues et pop. « Il y a un bon 50 % d’influence reggae dans ce que je compose. » Il chante et écrit aussi bien en français qu’en anglais.  « C’est beaucoup pour la sonorité et une écriture moins stricte qu’en français que j’écris aussi en anglais », souligne le musicien.Son rêve, pouvoir voyager, s’inspirer de ses rencontres et de ses découvertes tout en étant rémunéré pour sa musique.Parmi les chansons que l’on peut écouter sur Soundcloud, il y a des reprises comme Hideaway de Kiesza et des chansons originales telles que Me and my girlfriend, sauf le refrain qui est de 2Pac, un rappeur américain et Conquering Lion.

Une vie plus facile au Québec qu’en France

Ses amis d’enfance sont encore ses amis aujourd’hui. Ils n’ont jamais oublié le petit français venu s’installer dans leur quartier. Il travaille d’ailleurs avec certains d’entre eux pour Tanguay.

« C’est plus facile de grandir ici qu’en France », estime  Romain Forfert. Selon lui, il y a plus d’opportunités pour des activités sportives en allant dans un parc jouer au soccer par exemple. « Les gens sont aussi plus ouverts d’esprit au Québec », ajoute le français d’origine.

Le retour en France, alors qu’il entrait dans l’adolescence a été difficile.  « C’était une autre mentalité, la plupart des gamins fumaient, j’étais jugé sur mon apparence et non sur ma personnalité », affirme le jeune homme. Il a toujours su qu’il reviendrait s’installer au Québec et pas seulement pendant les vacances d’été.Depuis qu’il habite dans le quartier Montcalm, il aime sortir sur l’avenue Cartier au Rideau Rouge où il joue régulièrement le mardi soir, au Blaxton et au Pub Galway, les mercredis soir après le soccer pour manger un fish and chips.Pour écouter Romain Forfert https://soundcloud.com/rawhvmproduction

Publicité

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir