Museomix Québec ou réinventer le MNBAQ

Le Musée national des beaux-arts du Québec est en effervescence avec la seconde édition à Québec du Muséomix Québec qui se tiendra dans deux semaines et qui regroupera 49 museomixeurs. À l'instar de dix musées à travers le monde, le MNBAQ deviendra un immense laboratoire de recherche et de développement pendant quatre jours.

Sept équipes composées de sept personnes dont des graphistes, des experts en communication et des bricoleurs vont donc s'installer au MNBAQ. Les 49 museomixeurs auront trois jours pour concevoir de nouvelles expériences muséales numériques, en réalisant des outils de médiation en lien avec le thème qu'ils auront choisi d'explorer via l'animation 3D, la tablette numérique, la projection et la robotisation.Parmi les différents thèmes qui vont être exploités, on retrouve un enjeu cher au MNBAQ, Le musée dans la ville. Ce thème met en lumière la manière dont le musée peut être un acteur engagé dans le paysage culturel urbain en dehors de ses murs, être engagé dans son quartier, le quartier Montcalm et dans la Ville de Québec. On peut prendre l'exemple des abat-jour géants installés sur l'avenue Cartier.Une équipe sur les sept pourra créer en toute liberté et travailler à partir d'une thématique autre que les sept thèmes officiels à la condition que le thème choisi soit en lien avec les enjeux du MNBAQ.Avec l'ouverture du pavillon Pierre Lassonde en 2016 et le redéploiement des collections qui sera complété en 2017, le Musée national des beaux-arts du Québec souhaite offrir des expériences culturelles significatives en intégrant le numérique.

Une oeuvre participative aux couleurs françaises

L'artiste français, Gautier Le Rouzic, sera en résidence au MNBAQ pendant le Museomix afin de faire découvrir l'oeuvre créée en 2011 TWB (TypeWriterBot) au public québécois. La TWB se veut une oeuvre avec un croisement parfait entre des techniques et des modes de communication qui appartiennent à des espaces différents et un dispositif mécanique et informatique, qui permet des conversations sans fin. Installée dans le pavillon central du musée, l'oeuvre participative reflètera l'esprit du grand happening techno, puisqu'elle saura interagir avec l'utilisateur et provoquer le spectateur.Onze musées répartis dans cinq pays participent au Muséomix 2015, le musée de la Bretagne de Rennes, Musée National du Sport à Nice, Cité des Sciences et de l'Industrie de Paris, Manufacture de Roubaix, Musée d'Art et d'Archéologie de Guéret (France), Musée de la Communication de Berne (Suisse), Musée des Beaux-Arts de Gand, Musée Royal de Mariemont (Belgique), Palacio de Bellas Artes de Mexico (Mexique), Musée d'Art contemporain de Montréal et Musée national des beaux-arts du Québec (Canada).Le Museomix a été créé à Lyon, en France en 2012.Atelier pour la famille : Museomix : Repenser le musée