Nouvelle construction sur l’avenue Bourlamaque

 

Un intéressant projet se dessine dans le quartier Montcalm à l’intersection de l’Avenue Bourlamaque et de la rue Saint-Laurent, à la porte du faubourg Guénette. Les deux immeubles étaient à vendre depuis quelques années après la fermeture et le déménagement des commerçants situés au rez-de-chaussée.

La transformation des deux parcelles de terrain réalisée par la firme Atelier 4e niveau de l’architecte Jacky Deschênes permettra au cours des prochains mois d’accueillir de nouveaux résidants dans le quartier. Le projet est très prometteur. En plus de développer une offre d’habitation de type « maisons de ville », l’ensemble participera au renouvellement du tissu urbain du secteur par une densification harmonieuse avec l’environnement bâti. À mon avis, il est tout à fait acceptable qu’une construction neuve prenant la place d’un immeuble soit bonifiée par l’ajout d’un étage.

Contexte architectural

Au total, trois maisons de ville seront disponibles, avec des superficies de 295 m2 et 314 m2  qui offriront respectivement une possibilité de trois et quatre chambres à coucher. Anne-Marie Rondeau, stagiaire en architecture et chargée du projet, nous explique le concept architectural :

« La maison unifamiliale sur Bourlamaque se distingue des jumelés en reprenant davantage les caractéristiques retrouvées sur cette avenue. Une volumétrie simple dont l’entrée en retrait est marquée par un changement de matériaux et la présence de lattes de bois. »

L’équipe a su composer une identité contemporaine au projet tout en conservant un caractère spécifique pour le bâti de la rue Saint-Laurent, à l’aide d’une réinterprétation de la toiture mansardée.

« Le changement de couleur de la brique permet de distinguer les deux résidences tout en faisant partie d’un tout », précise-t-elle.

Offre d’habitation

Le projet tend à offrir des habitations répondant aux réalités actuelles des familles dans le contexte urbain du quartier Montcalm et encourage la bigénération par la possibilité d’insérer un ascenseur privatif dans chaque résidence. L’architecte nous explique que l’organisation des espaces intérieurs de vie (séjour, salle à manger et cuisine) s’articule au dernier niveau et bénéficie de lumière naturelle grâce aux puits de lumière. Ils sont en lien avec les espaces de vie extérieurs situés en toiture, cette dernière étant végétalisée et contribuant directement à l’amélioration de la bioclimatisation des résidences.

Finalement, ce projet est une nouvelle façon d’habiter le quartier et contribue à son évolution. J’espère qu’il y aura des preneurs rapidement et surtout, d’autres projets similaires au cours des prochaines années!

Publicité

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir