Novecento, rendez-vous avec l’imaginaire

Premier Acte et le Théâtre de la trotteuse présentent la pièce Novecento sur une mise en scène de Geneviève Dionne du 24 mars du 4 avril. Geneviève Dionne s’est laissé tenter par l’aventure après avoir lu le livre d’Alessandro Baricco qu’un ami lui a acheté.

Geneviève Dionne a été profondément touchée par l’histoire d’amitié entre les deux protagonistes masculins : « Il en sort une grande humanité à partir du moment qu’on rencontre une grande amitié et ça peut changer notre parcours », explique la metteuse en scène.Contrairement au livre Geneviève Dionne s’entoure de deux comédiens et de deux danseuses. Comme dans le livre il y a une certaine magie et un piano qui vole, Geneviève Dionne a dû trouver une solution pour amener le public dans l’imaginaire.  « L’un de mes amis faisait de la danse aérienne, j’ai donc eu l’idée de faire appel à deux danseuses qui vont être dans les airs pour faire comprendre le texte », souligne Geneviève Dionne.Dans sa mise en scène, Geneviève Dionne a souhaité laisser toute la place aux comédiens et à la musique, le décor est donc minimaliste. « Je voulais que les spectateurs sortent de la pièce  comme s’ils sortaient d’un rêve et qu’ils se sentent flotter », déclare-t-elle.

Le quartier Montcalm

Geneviève Dionne a habité neuf ans dans le quartier Montcalm et il reste l’un de ses quartiers préférés. « Ce n’est pas tout à fait le centre-ville, mais il y a une vie de quartier extraordinaire avec l’avenue Cartier. »Parmi ses coups de coeur, il y a bien entendu les théâtres, la Fabrique de Bagels, le Café Krieghoff. « Au début du printemps, j’aime m’asseoir sur une terrasse et profiter du soleil. J’adore aussi les plaines d’Abraham où on peut faire du sport ou s’allonger sur une couverture et lire un livre. »