Regard sur un créateur hors du commun avec Méphisto Méliès

[vimeo clip_id=”111304240″ width=”605″ height=””]Méphisto Méliès qui prend l’affiche mardi au Périscope relate les différentes étapes de la vie de Georges Méliès. Hélène Ducharme et Pierre Robitaille, les deux co-metteurs en scène nous amènent dans un voyage de la grande époque du théâtre forain avec des marionnettes, des comédiens et du support visuel.On peut être grand et s’émerveiller. Selon Pierre Robitaille, l’émerveillement n’est pas l’apanage des enfants. Et de l’émerveillement, les deux compères nous en promettent.«À travers le spectacle, on redécouvre l’effervescence de l’époque avec les découvertes et les inventions qui ont changé le monde du spectacle», explique Pierre Robitaille qui a conçu toutes les marionnettes.Hélène Ducharme qui a écrit le texte s’est plongée dans l’univers de Georges Méliès. L’auteur a ainsi découvert un personnage fort intéressant, Nikolaï Kobelkof, un homme sans bras ni jambe qui a eu 11 enfants et qui a présenté des films de Méliès dans son théâtre.«Je l’ai mis dans un contexte de relation d’affaires qui est devenue une grande amitié. Les gens se posent plein de questions à savoir ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas, mais c’est écrit de manière véridique dans un contexte qui a été inventé», souligne Hélène Ducharme.Tout au long du spectacle, des clins d’œil sont faits à l’univers de Georges Méliès notamment à ses films, 20 000 lieux sous les mers, et Voyage dans la lune. La pièce a été présentée en France en novembre lors du festival Marionnettissimo où il a été très bien accueilli. À travers les représentations dix minutes ont été coupées et la troupe arrive confiante et rodée pour la présentation à Québec.

Le quartier Montcalm

Hélène Ducharme est de Montréal et lorsqu’elle vient à Québec, elle aime aller dans le quartier Montcalm. Elle se dit d’ailleurs que le Périscope soit près de l’avenue Cartier. La comédienne apprécie particulièrement aller manger au Cochon Dingue et s’acheter des vêtements dans les différentes boutiques.Pierre Robitaille habite l’ile d’Orléans, mais le quartier Montcalm représente toute sa jeunesse puisque la plupart de ses amis habitaient le quartier quand il allait au Cégep. Il aime entre autres le Café Krieghoff et Frite alors.

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir