Un triathlon d'hiver relevé

C'est dans des conditions extrêmes que les athlètes élites se sont élancés dimanche pour la 2e présentation du triathlon d'hiver. Les Russes Pavel Andreev chez les hommes et Olga Parfinenko chez les femmes ont remporté l'épreuve en 1:12:31 et 1:25:09.

Malgré le froid et le vent, les athlètes ont donné tout un spectacle. Chez les hommes comme chez femmes tout s'est joué lors de la dernière épreuve, le ski de fond où il faut avoir de bonnes jambes et être un bon fondeur. Olga Parfinenko est cinquième à la fin du patin, mais elle a littéralement volé  sur ses concurrentes pour prendre la première place dans le dernier tour du ski de fond qui en comptait trois. La Canadienne Lindsey Webster a terminé deuxième en 1:25:27 alors que la Québécoise et biathlète membre de l'équipe nationale du Canada, Claude Godbout (1:25:27) est monté sur la troisième marche du podium. Les chances de victoire étaient minces pour la Québécoise alors qu'elle a complété un tour de piste en trop sur l'anneau de glace.« Même si le ski c'est ma force, ça a mal été, il faisait froid. J'ai vraiment poussé, mais je suis déçue d'avoir fait un tour de trop au patin », a confié Carole Godbout.Chez les hommes le Québécois Joel Desgreniers (1:14:01) a créé toute une surprise. En tête jusqu'au patinage, il a vu le Russe Pavel Andreev fondre sur lui dès le premier tour de ski de fond pour finalement terminer troisième de l'épreuve. L'Olympien en biathlon Marc-André Bédard (1:13:56) a quant à lui rattraper son retard grâce au ski sans toutefois être incapable de devancer le Russe. Il termine deuxième comme l'an passé.« Si la raquette a bien été, le patin a été plus difficile, j'avais mal du dos et j'ai eu du mal à trouver mon rythme. Je me suis réchauffée avec le ski, mais les conditions étaient difficiles aujourd'hui avec le froid », a déclaré l'athlète de Québec, Marc-André Bédard.« C'était assez inespéré comme performance. Aujourd'hui le plus fort a gagné, mais il fallait faire la différence au niveau tactique et sur la faiblesse des autres plutôt que sur nos forces », a souligné Joel Desgreniers.Près de 40 triathlètes Élite et 119 participants Groupes d’âge, en provenance de six pays différents, participaient ce week-end à cette deuxième édition du nouveau format du triathlon d’hiver de l’Union Internationale de Triathlon incluant trois disciplines, soit la raquette, le patin et le ski de fond.« La discipline du triathlon est en très forte croissance, ici, tout comme ailleurs dans le monde, et le nombre d’adeptes a littéralement explosé au cours des dernières années, » souligne Francois Calletta, producteur et directeur général, Groupe Pentathlon. « Nous sommes heureux de constater que la version hivernale du triathlon gagne aussi en popularité et le volet Élite de la compétition témoigne éloquemment du calibre élevé des athlètes qui y prennent part. »Le Groupe Pentathlon a présenté la première mondiale en 2014 de ce nouveau format de triathlon et cette année, l’entreprise organise une douzaine d’événements un peu partout dans le monde dont en Suède et en Finlande. « Nous savions que le nouveau format avait un grand potentiel » de mentionner Luc Landriault, président de Triathlon Canada et membre du Comité Multisports de l’Union International de Triathlon. « Tout va plus vite que prévu et, le 14 février prochain lors du Triathlon d’hiver de Lahti en Finlande, une rencontre de développement fera la lumière sur la suite de ce développement » de conclure Landriault.Les prochaines épreuves du Pentathlon des neiges auront lieu les 21 et 22 février.