Des galeries d’art chez les commerçants

flash_coiffure
Exposition chez Flash Coiffure

Le quartier Montcalm a une signature, celle du Quartier des arts par son musée, ses théâtres, mais aussi par ses commerces qui transforment leurs locaux en galerie d’art. Monmontcalm.com est allé leur rendre visite.

Salon de coiffure, magasin de vêtement, boulangerie, restaurant. Lorsqu’on rentre dans ces commerces, on ne s’attend pas à voir accrocher sur les murs des tableaux comme dans une galerie d’art et profiter d’une exposition tout en magasinant et pourtant si. Flash coiffure est l’un des précurseurs sur l’avenue Cartier. Ouvert depuis 1989, le salon de coiffure expose tous les deux mois un artiste.

« Avec Céline, on ne voulait pas mettre de photos de coiffure comme on voit dans la plupart des salons. On souhaitait un concept totalement différent et être un lieu de diffusion », explique le propriétaire de Flash coiffure, Marcel Ouimet.

Amateurs d’art, les deux propriétaires demandent à une connaissance de leur trouver un artiste pour une exposition. Le succès est immédiat. Selon monsieur Ouimet, les gens sont un peu gênés d’aller dans une galerie. À travers leur visite au salon pour une coupe, ils s’ouvrent à l’art.

Chez Picardie, deux murs sont réservés à des tableaux. Comme pour Flash Coiffure, la propriétaire des lieux, Christiana Lapegna est une amatrice d’art. Au début, elle a exposé ses photos pour égayer et donner une couleur à son commerce, puis l’une de ses employées lui a demandé si elle pouvait exposer ses œuvres.

Que ce soit chez Flash coiffure ou chez Picardie, le style est assez ouvert. Ça peut aller de l’art abstrait à des paysages en passant par de la photo. « Avant toute chose, ça doit me plaire, mais ce sont généralement des artistes de la relève locale à qui on donne une visibilité », souligne Chistiana Lapegna.

D’ailleurs, les artistes exposent gratuitement chez les commerçants. « Pour nous c’est gagnant aussi », affirme Marcel Ouimet. « Les gens savent qu’il y a des expositions et cela nous a amené de nouveaux clients. » La propriétaire du Picardie abonde dans le même sens, « les gens viennent au début du mois par voir la nouvelle exposition, les artistes vendent beaucoup de tableaux et nous on gagne des clients fidèles. »

Il y a deux ans, le restaurant Graffiti a aussi embarqué dans le concept. Lorsqu’on entre dans le restaurant, on peut remarquer le décor en fer forgé, les vitraux créés par Réjean Burns, la peinture conçus spécialement pour le restaurant par l’artiste Luc Archambault et des tableaux disposés dans la salle à manger dont l’exposition change tous les six mois.

Pour le propriétaire du Graffiti, François Michaud, l’art c’est l’expression de l’âme humaine. « C’est le plus beau côté que peut offrir un humain, il est contrôlé par personne. » Pour être exposés, les artistes doivent plutôt avoir un style gai, coloré et abstrait.

Publicité

Le Quartier des arts donne aussi envie à d’autres commerçants de se lancer dans des expositions. Depuis peu, on peut voir des œuvres dans la boutique de vêtements Urbain Prêt-à-Porter. Le propriétaire, Jean Morin, qui est un artiste mettait déjà un peu de décoration de son cru à travers sa boutique comme des lampes. Avec la fermeture de son commerce sur la rue Saint-Joseph, il a décidé de rapatrier ses tableaux qu’il mettait dans Saint-Roch et de créer une pièce totalement consacré à l’art au deuxième étage du magasin de vêtements.

Pour tous ces commerces, l’ouverture du pavillon du Musée national des beaux-arts du Québec, le pavillon Pierre Lassonde, le 24 juin va créer un engouement pour l’avenue Cartier et le quartier Montcalm et amener une clientèle qui aime l’art. Ils souhaiteraient donc voir plus de commerces les imiter.

Artistes qui exposent actuellement

  • Richard Turcot, Fash coiffure
  • Kevin Goret, Picardie
  • Alexandra Tremblay, Graffiti
  • Jean Morin, Urbain Prêt-à-Porter

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir