Enrique Gomez charme Montcalm avec sa guitare

Enrique Gomez Guitariste

Vous l’avez sans doute déjà aperçu et entendu sur l’avenue Cartier. Il vous charme avec sa guitare et sa musique latine. Son nom, Enrique Gomez. Résident du quartier Montcalm depuis l’automne 2015, il est diplômé en musique, et guitare classique de l’université du Mexique. Il a aussi suivi des cours en écriture de musique et guitare à l’université à Montréal. Et il est technicien en informatique en plus d’être compositeur et arrangeur.

Originaire du Mexique – il est né à Mexico – Enrique Gomez est un musicien dans l’âme. Dès son plus jeune âge, il a voulu apprendre la guitare. Au début pour faire comme son frère et sa soeur, puis pour devenir musicien.

« J’avais sept ans quand mon père a offert des guitares à mon frère et ma soeur et moi je n’en ai pas eu parce que selon mon père j’étais trop jeune », raconte Enrique Gomez. Il a donc appris par lui même avec ses petites mains sur celles de son frère et de sa soeur. Voyant son intérêt, son père lui a offert sa première guitare l’année d’après.

À partir de là, la guitare est devenue une véritable passion qui l’a amené à étudier en musique et guitare classique à l’université. Pour le musicien, la guitare a une souplesse qui lui permet de jouer différents styles de musique. « On peut jouer de la musique classique et très académique, mais aussi de la musique orientale. »

Voyage musical au son de la guitare

Après plusieurs années à Montréal, Enrique Gomez s’installe à Québec en septembre 2015. Il obtient un permis auprès de la Ville de Québec pour se produire dans la rue et depuis il fait découvrir différents styles de musique comme de la musique latine, du jazz, de la bossa-nova et des airs méditerranéens aux passants de l’avenue Cartier qui sont nombreux à s’arrêter pour l’écouter.

« Il y a beaucoup de rumba flamenca et d’influences espagnoles dans ma musique. Il y a aussi des influences du Moyen-Orient en particulier turc », explique le guitariste.

S’il ne se sert que de sa guitare dans la rue, Enrique joue aussi de la basse, de la flute et des percussions. Instruments dont il se sert quand il compose de la musique, mais la guitare ressort toujours en premier.

Le Québec comme terre d’accueil

Avant d’arriver à Montréal, Enrique Gomez travaillait à l’Isla Mujeres comme musicien. Cette ile située en face de Cancún est très touristique ce qui a permis à l’artiste de rencontrer de nombreux Québécois qui lui disaient de venir tenter sa chance à Montréal. Ce qu’il a fait avec son groupe en 1994. Et il n’a jamais regretté son choix.« Je suis très reconnaissant envers le Québec. Pour quelqu’un qui veut s’intégrer et apprendre la langue, c’est un très bon endroit », souligne Enrique qui lui parlait déjà français. Il l’a appris à l’école secondaire au Mexique comme première langue étrangère.Comme tous les musiciens, il aimerait vivre de sa musique. En dehors du quartier Montcalm, on peut le voir aux portes Saint-Louis, dans des bars et il va passer l’audition pour pouvoir jouer dans les rues du petit Champlain. Il prépare aussi un album qui sortira cet été. Il s’est aussi produit avec des groupes québécois au Japon, en Australie et en Europe.Depuis qu’il est dans Montcalm, il aime la vie culturelle du quartier, l’ambiance qui y règne, les petits restos et le Pub Galway. Il apprécie aussi la reconnaissance des gens qui prennent le temps de l’écouter et qui sont gentils avec lui. Bien plus qu’à Montréal.

Publicité

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir