Les algorithmes au service de l’art

patrick_coutu_mnbaq

Un programme informatique, des algorithmes qui décident de la forme d’une sculpture. Non il ne s’agit pas d’un univers futuriste, mais bien de la dernière création de l’artiste Patrick Coutu qui a fait appel aux sciences mathématiques pour imaginer Le jardin du sculpteur.

« Lorsqu’on regarde la nature, on s’aperçoit qu’il y a une relation avec les mathématiques et que ce sont elles qui gouvernent le monde », explique Patrick Coutu. « Pour créer l’œuvre, des formules simples ont été utilisées, mais cela a engendré des formes complexes à l’image du naturel », a ajouté l’artiste.S’il affirme qu’il ne s’est pas vraiment inspiré de l’environnement paysager dans lequel l’œuvre allait être installée, la terrasse Monique et Robert Parizeau du pavillon Pierre Lassonde du MNBAQ, Patrick Coutu admet qu’il a vu des liens avec le clocher de l’église Saint-Dominique, les formes verticales et la raffinerie de pétrole à Lévis que l’on aperçoit au loin. « Les algorithmes ont fait en sorte que tout se recoupe entre une création de l’humain et la nature. »Composé d’une soixante de segments de bronze, la sculpture est le fruit de progressions logiques qui évoquent des structures végétales ou minérales. Le résultat donne l’impression d’être dans un jardin luxuriant. Comme la nature, la sculpture au fil des années se transformera en fonction du temps, de ses patines et des différentes saisons.

Patrick Coutu en bref

Né en 1975, Patrick Coutu a remporté le prix Pierre-Ayot en 2007, décerné par la Ville de Montréal et l’association des galeries d’art contemporain. Le MNBAQ l’a exposé pour la première fois en 2002. Dernièrement, l’artiste a gagné le Prix de la Fondation Monique et Robert Parizeau 2014-2016 qui lui permet aujourd’hui d’avoir l’une de ses œuvres, Le Jardin du sculpteur, exposée en permanence sur la terrasse du pavillon Pierre Lassonde.Le Prix de la Fondation inclut également un ouvrage publié en français, en anglais et en espagnol. Vendu au prix de 24,95 $ à la boutique du Musée national des beaux-arts du Québec, le catalogue écrit par Aseman Sabet aborde tout le processus créatif du Jardin du sculpteur. On retrouve aussi une soixantaine de photos, dont plusieurs œuvres de l’artiste ainsi qu’une très belle vue aérienne des plaines d’Abraham et des trois pavillons du MNBAQ.

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir