Les abat-jours de l’avenue Cartier accueillent Rita Letendre et Jacques Hurtubise

De gauche à droite : The dream of the midsummer night's dream de Rita Letendre et Flocons de Méduse de Jacques Hurtubise
De gauche à droite : The dream of the midsummer night’s dream de Rita Letendre et Flocons de Méduse de Jacques Hurtubise

Voici donc le grand moment tant attendu. Rita Letendre et Jacques Hurtubise sont les deux artistes québécois qui prêtent leurs toiles pour illuminer l’avenue Cartier à travers le parcours Lumière sur l’art jusqu’en octobre 2017 dont l’installation a débuté ce matin.

Après Fernand Leduc et Alfred Pellan qui ont inauguré la première version des abat-jours, c’est au tour de deux autres artistes québécois à qui il revient l’honneur d’avoir leurs toiles sur le parcours Lumière sur l’art de l’avenue Cartier. Avec l’ouverture du pavillon Pierre Lassonde le 24 juin dans lequel il y aura une exposition permanente sur l’art contemporain québécois, Rita Letendre et Jacques Hurtubise se sont très vite imposés comme choix pour habiller les abat-jours pour le Musée national des beaux-arts du Québec.« Ce sont deux artistes qui travaillent beaucoup les formes et les couleurs et je trouvais cela intéressant de faire un lien entre les deux », explique Maude Lévesque, conservatrice de la CPOA et de l’engagement public au Musée national des beaux-arts du Québec. « De plus, Rita Letendre et Jacques Hurtubise sont deux artistes importants de l’art contemporain québécois, mais ils sont peu connus du public. »Deux des 34 oeuvres sur les abat-jours seront exposées dans la salle réservée à l’art contemporain du pavillon Pierre Lassonde, Blues de Rita Letendre et Isabelle de Jacques Hurtubise.

De gauche à droite : The rain, the wild rain in my mind de Rita Letendre, Mimi de Jacques Hurtubise, Isabelle de Jacques Hurtubise et Mirr II de Rita Letendre
De gauche à droite : The rain, the wild rain in my mind de Rita Letendre, Mimi de Jacques Hurtubise, Isabelle de Jacques Hurtubise et Mirr II de Rita Letendre

Selon Maude Lévesque, Rita Letendre et la conjointe de Jacques Hurtubise se sont dites très honorées de voir leurs oeuvres sur les abat-jours et ainsi vues par le grand public.Pour le directeur de la SDC Montcalm, Jean-Pierre Bédard, cette nouvelle exposition extérieure permet au quartier Montcalm de renforcer sa signature et d’être reconnu comme le quartier des arts de Québec.« Les abat-jours sont très attractifs et ils permettent d’attirer une clientèle touristique dans le quartier », souligne-t-il.Le parcours Lumière sur l’art sera inauguré mercredi à 19 h 30 en présence du maire de Québec, Régis Labeaume et de la directrice et conservatrice en chef du Musée national des beaux-arts du Québec, Line Ouellet.À noter que cette seconde exposition a demandé un investissement de 52 629 $ de la Ville de Québec, 13 000 $ de la SDC Montcalm et 15 000 $ du Musée national des beaux-arts du Québec.

Rita Letendre et Jacques Hurtubise en bref

Rita Letendre est née à Drummondville en 1928. En 1948, elle suit des cours à l’École des beaux-arts de Montréal, mais cette école est top conservatrice à son goût et elle quitte pour s’associer au milieu naissant de l’art d’avant-garde de Montréal et découvre l’art surréaliste, automatiste et abstrait. Dans les années 50, elle suscite l’attention par son association à Paul-Émile Borduas et aux artistes abstraits de Montréal connus sous le nom d’automatistes. Rita Letendre élabore une vision singulière dans son corpus qui lui vaut une réputation internationale et une longue histoire d’exposition. L’artiste a dit que son travail repose sur les métaphores de la lumière, de l’ombre et du mouvement dans un engagement permanent envers la découverte de soi-même. Elle s’installe à Toronto dans les années 70 où elle vit encore aujourd’hui.Jacques Hurtubise est né à Montréal en 1939. Il est diplômé de l’École des beaux-arts de Montréal. Dans les années 1960, il devient l’une des figures de la peinture d’avant garde au Québec. L’obtention de la bourse Max-Beckmann lui permet d’aller à New York et de se familiariser avec l’expressionnisme abstrait, alors en plein essor sur la scène artistique américaine. Au début des années soixante-dix, il présente sa première grande exposition accompagnée d’un catalogue, d’abord au Musée du Québec (aujourd’hui Musée national des beaux-arts du Québec) puis au Musée d’art contemporain de Montréal. Une sculpture de l’artiste, réalisée dans les années soixante et constituée d’acier, est présentée dans le Jardin de sculptures Julie et Christian Lassonde, à l’extérieur du Musée national des beaux-arts du Québec. Il est décédé en 2014 au Cap-Breton en Nouvelle-Écosse où il avait élu domicile.

Source : Musée national des beaux-arts du Québec et Musée des beaux-arts du Canada

Liste des 34 oeuvres

Rita Letendre

  • Espace changeants, 1964
  • Impact, 1964
  • Environnement I, 1967
  • In Space, 1969
  • Blues, 1971
  • Mirr II, 1973
  • Sharav II, 1973
  • Sadeh, 1974
  • Koshak, 1977
  • Mishnack, 1977
  • Tanaken, 1977
  • Aura, 1979
  • The Dream oth the Midsummer Night’s Dream, 1981
  • Artic Sun, 1990
  • The Rain, the Wild Rain in My Mind, 1990
  • Kyrie, 2000

Jacques Hurtubise

  • Il y eut un blanc, 1963
  • Agonie, 1964
  • Isabelle, 1965
  • Janette, 1969
  • Mimi, 1970
  • Monique, 1970
  • Pinotte, 1973
  • Clo, 1974
  • Cracula, 1974
  • Rosa Rouge, 1974
  • Dianamauve, 1975
  • Sibérie, 1975
  • Splash, 1977
  • Vapamer, 1982
  • Masque masque, 1990
  • Flocons de meduse, 2000
  • Mémoires cartographiques, 2007

 

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.