Raphaëlle de Groot donne une seconde vie à des objets

Que faites-vous de vos vieux objets ? Certains les gardent, d’autres les donnent et la plupart les jettent. Raphaëlle de Groot a récupéré au fil des années des centaines d’objets que des personnes à travers le monde lui ont donnés. En échange, l’artiste montréalaise avait promis de les garder. Le résultat donne Rencontres au sommet, une exposition surprenante de 1 800 objets qui miment les rencontres des hauts dirigeants.  C’est à voir au Musée national des beaux-arts du Québec jusqu’au 17 avril.

Un violon, un skateboard cassé, des peluches, une machine à écrire, un sac, un fauteuil, des bibelots, des collections d’objets provenant de différents musées, voici quelques-uns des 1 800 objets que l’on peut voir dans Rencontres au sommet que Raphaëlle de Groot a récupéré depuis 2009.Rencontres au sommet est le dernier volet d’une série de trois qui a débuté il y a sept ans avec Le poids des objets en 2009 et La Chambre Blanche en 2011. Par cette exposition, l’artiste veut tester notre attachement aux objets. Elle les montre comme s’ils étaient désormais dotés d’une vie propre.À n’en pas douter, certains de ces objets ont surement été en votre possession et vous rappelleront certainement des souvenirs. Lors de votre visite, vous engagerez peut-être un dialogue avec quelques objets. À noter le lancement du catalogue Raphaëlle de Groot.Rencontre au sommet réalisé sous la direction du conservateur de l’art actuel du MNBAQ, Bernard Lamarche, le 16 mars prochain et qui sera accompagné d’une performance de l’artiste pour marquer le début de la fin de l’exposition.

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir