Revengeance des duchesses : Le féminisme plus vivant que jamais

marrie_E_Bathory

Connaissez-vous la Revengeance des Duchesses ? Faisons donc connaissance avec la duchesse de Montcalm, Marrie Bathory, qui se définit comme une féministe humaniste. Parce que dans le fond la Revengeance des duchesses c’est un peu ça depuis 2010, montrer qu’une femme ce n’est pas seulement soit belle et fait ce qu’on te dit. En passant un homme peut-être aussi duchesse.

 

Q : Pourquoi avoir voulu devenir duchesse de Montcalm ?
R : Au départ la Revengeance c’est un projet féministe et moi je me considère comme une féministe affirmée. En participant, je passe de l’affirmation à l’action, mais ça ne veut pas dire qu’on lève les poings et qu’on manifeste. C’est plus être fière de qui on est.

Q : Ça veut dire quoi être féministe en 2016 ?
R : On a collé au féminisme dans le passé des clichés et des images négatifs. Le féminisme c’est croire à l’égalité et à l’équité oui, mais c’est surtout de dire aux femmes prenez votre place, vous avez le droit autant qu’un homme d’être là. Ce n’est pas la haine des hommes. On parle plutôt d’un féminisme humaniste. D’un côté, on voit une forte augmentation des femmes à l’université, oui il y a des femmes médecins ou professeurs à l’université, mais cela reste encore marginal par rapport aux hommes. Pourquoi une femme dirigeante d’une entreprise doit agir comme un homme si elle veut être respectée, pourquoi on dit d’un homme qui a des photos de ses enfants sur son bureau, c’est un bon père de famille et d’une femme, elle va être distraite ? Encore en 2016, il y a des préjugés négatifs sur la place de la femme dans la société. La loi dit que les hommes et les femmes sont égaux, mais dans la réalité c’est encore loin d’être le cas. On a parlé beaucoup ces derniers mois de la culture du viol, de la banalisation des blagues à caractère sexiste, il y a eu aussi l’affaire Aubut. On voit qu’il reste encore un petit côté pernicieux qu’on ne voit pas ou qu’on ne veut pas voir.

Q : Comment devient-on duchesse de la Revengeance ?
R : On est choisi à partir des réponses que l’on donne sur des questions à développement. Il n’y a ni photo ni cv. Par exemple, on doit écrire un court texte sur notre quartier. On doit se démarquer avec notre personnalité. D’année en année, il y a des personnes vraiment inspirantes et il n’y a pas limite d’âge, mais il faut avoir minimum 18 ans.

Q : Une fois choisi comme duchesse, quel est ton rôle ?
R : On publie des articles dans le blogue, on fait découvrir des côtés méconnus de notre quartier. On participe aussi à des activités de la Revengeance comme le Crazy Carpets au Musée national des beaux-arts du Québec et au Carnaval Off. On a carte blanche sur les activités que l’on veut mettre en place et sur les sujets des articles.

Q : Quels sont tes coups de coeur du quartier Montcalm ?
R : Ce que j’adore dans Montcalm, c’est que tout est à proximité. Une journée on peut sortir au MNBAQ, aller au restaurant et finir sa soirée en prenant un verre tranquille et une autre journée, magasiner et aller sur les Plaines. Chaque journée peut-être complètement différente tout en restant dans le quartier. Parmi mes coups de coeur, il y a les bouquineries, je suis une littéraire et dans Montcalm, il y en a plusieurs où on peut trouver de véritables trésors. J’aime aussi aller chez Sebz, Petits creux grand crus, Provisions, le Café Krieghoff et le Bugel.