Une circulation dense qui nuit à l'utilisation du transport actif et collectif

voiture_lumiere_rouge

Publicité

Le conseil de quartier de Saint-Sacrement en collaboration avec Mobili-T et Accès Transports Viables, a présenté jeudi soir lors de son assemblée générale le résultat de son sondage sur le plan local de mobilité durable. Deux constats sont ressortis du questionnaire. Les principaux facteurs qui motivent le choix du transport sont la rapidité, l'efficacité et la flexibilité. L'intersection la plus problématique de Saint-Sacrement est chemin Sainte-Foy/Holland avec une circulation dense, le non-respect du feu rouge par les voitures et un temps d'attente trop long pour traverser pour les piétons.

Les répondants du sondage ne sont que 27 % à se sentir en sécurité en vélo l'été. L'hiver le sentiment de sécurité est encore plus bas avec 16 %. Les répondants aimeraient une meilleure continuité du réseau cyclable, des aménagements de support à vélo près des commerces, l'ajout de pistes cyclables en dehors des rues résidentielles et de liens cyclables dans le sens nord-sud du quartier.Le résultat est un peu meilleur chez les piétons avec 50 % qui se sentent en sécurité l'été contre 35 % l'hiver. Parmi les réponses des résidents pour améliorer la marche dans Saint-Sacrement, la Ville de Québec devrait limiter la vitesse, diminuer la circulation de transit et aménager des atténuations de la vitesse.Pour le transport en commun, seulement 37 % des répondants sont satisfaits du service du RTC. Les gens aimeraient un meilleur confort aux arrêts et une augmentation de la fréquence de passage. Le métrobus 807 qui sera en service à partir du 20 août répondra certainement à la deuxième demande.Sur les 658 répondants non résidents du quartier Saint-Sacrement, 49 % n'utiliseraient pas un autre mode de transport que la voiture. Ce chiffre est dû au fait que 80 % de ces personnes vivent à l'extérieur de l'arrondissement de la Cité-Limoilou, dont 34 % dans l'arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge.Chez les résidents qui travaillent en dehors de Saint-Sacrement, 30 % utilisent la voiture et 29 % le vélo l'été. Parmi eux 34 % aimeraient utiliser le bus plus souvent et 30 % le vélo.Selon le sondage, l'intersection chemin Sainte-Foy et Holland est la plus problématique dans le quartier avec une circulation dense, le non-respect du feu rouge par les voitures et un temps d'attente trop long pour traverser. Suit ensuite l'intersection Père-Marquette/Joffre où il y a là aussi une circulation dense, une vitesse inappropriée et des problèmes de stationnement. La troisième intersection ciblée se situe quant à elle sur chemin Sainte-Foy/Marguerite-Bourgeoys avec une certaine délinquance des cyclistes et une vitesse trop élevéeLe sondage a été mené de fin novembre 2015 à mi-février 2016. Il y a eu 1186 répondants, dont 528 qui résident dans le quartier. Le sondage a été commandé par le conseil de quartier de Saint-Sacrement afin de dresser un portrait de l’offre et des besoins, les lieux d’insécurité et des pistes de solution.En mars, le comité de travail a organisé des groupes de discussions. Des recommandations seront faites à la Ville de Québec dans les prochains mois.Lire aussi : Favoriser le transport collectif et actif dans Saint-Sacrement

En savoir plus sur...